Bonnes résolutions 2017, comment les prendre et les tenir ?

Le Charmant SomLorsque je marche sur un chemin au bout d’un moment j’apprécie de m’arrêter pour faire une pause. Je m’assois au bord du sentier sur une souche, un rocher ou un banc providentiel et je bois un coup et mange quelques fruits secs pour me requinquer un peu. J’en profite pour me retourner et regarder d’où je viens. Quel chemin ai-je parcouru ? Si la vue est dégagée je peux apprécier l’effort réalisé visuellement. Si le chemin est tortueux, je me souviens. Il en va de même dans la vie et pour moi, celle-ci est comme un chemin. Certains passages sont difficiles ou sans intérêt particulier alors que d’autres sont plus exaltants. Ces derniers nous font comprendre pourquoi nous avons dû passer par des étapes moins agréables avant. Pendant la pause, je fais le bilan et je regarde ce qu’il me reste à faire. Bilan de 2016 et bonnes résolutions 2017, la vie c’est comme une balade.

Bilan 2016

Que dire de 2016 ? Je me souviens de m’être dit avec quelques copines autour d’un bon repas au restaurant en janvier 2016 que cette année-là il se passerait quelque chose. Et que s’est-il passé ?

J’ai fini ma renaissance après ce burn-out qui m’avait alerté sur les inadéquations de ma vie et les points que je devais impérativement revoir.
J’ai tourné la page avec mon ancien boulot et décidé de me reconvertir. Comme je ne voulais pas partir la fleur au fusil sur les chemins de la reconversion professionnelle, j’ai décidé de travailler avec Ithaque Coaching. Un cabinet de coaching que j’apprécie pour ses méthodes de travail. Ithaque Coaching s’occupe du plaisir au travail. Ce cabinet considère dans sa globalité le candidat à une vie professionnelle plus plaisante. C’est suffisamment inhabituel pour être souligné. Pas de bilan de compétence qui enferme la personne dans ce qu’elle sait faire. Or, ce que je sais faire n’est plus forcément ce que j’aime faire. Le bilan de compétence débouche souvent sur une reconversion limitée et étriquée où le candidat s’efforce d’entrer dans des cases toutes faites en piétinant allègrement ses appétences. Il fait fi de ce qui le fait vibrer pour s’enfermer dans du raisonnable forcément plus fade et certainement moins motivant…

J’ai donc terminé 2016 en pleine phase exploratoire de mon futur itinéraire professionnel. Quand je vous disais que la vie est un chemin, je suis à la croisée justement. Je m’apprête à décider de prendre une direction.

Vous avez dit Bonnes résolutions 2017 ?

Ce début d’année est propice à la prise de bonnes résolutions 2017. Mais attention à na pas vouloir tout avaler. Pour aborder le sujet des bonnes résolutions 2017, je vous propose de réfléchir à ces mots du célèbre philosophe chinois Confucius :

L’homme qui déplace une montagne commence par déplacer les petites pierres.

Qui ne s’est pas adonné à l’exercice dangereux de la prise de bonnes résolutions 2017 ? Je dis bien dangereux parce que la plus part du temps lesdites bonnes résolutions ne sont pas tenues ! Quel est la conséquence alors ? Nous nous décourageons ou nous nous dévalorisons. Nous tentons de trouver des excuses à ces échecs et nous invoquons toutes sortes de circonstances qui ont fait que nos bonnes résolutions n’ont pu être tenues… Mais quoi qu’il en soit, ce n’est pas de notre faute mais de celle des autres ou de la conjoncture ou bien de la faute à pas de chance.

La Charmant Som

Alors que bien sûr, c’est de notre faute ! Si nous n’arrivons pas à tenir nos bonnes résolutions, je vois quatre causes essentielles :

  • Soit c’est parce que nous nous définissons trop d’objectifs : arrêter de fumer, changer de boulot, acheter une maison, passer le permis moto et entreprendre ce voyage dans les Caraïbes, ça fait pas un peu trop ? Au lieu de tout ça, choisissons-en un seul et accomplissons-le. Nous renforcerons notre estime de nous-même et nous pourrons mettre l’objectif suivant en chantier l’année d’après. Une pierre après l’autre, c’est bien moins lourd que toute une montagne !
  • Soit les objectifs que nous nous sommes fixés sont trop vagues : être moins stressé, faire plus de sport… OK ! Que ferai-je précisément pour être moins stressé ? De la méditation ? De la sophrologie ? De la réflexologie plantaire ? Du tricot ? Des coloriages anti-stress ? Qu’est-ce qui me correspond le mieux ? Qu’est-ce qui aura le plus de chance de fonctionner avec moi ?
  • Soit nos résolutions ne sont pas tenables car irréalisables avec les moyens dont nous disposons : je veux arrêter de fumer mais je vis à cent à l’heure, jonglant entre le boulot qui m’accapare (ma carrière c’est important quand même), les salles de sport (pour la bonne conscience et pour me défouler), les soirées entre amis (pour le lien social) mes enfants et mon conjoint (faut pas trop les négliger sinon …). Je n’ai clairement pas les moyens d’arrêter de fumer dans ces conditions. Il y a d’autres objectifs à envisager en amont afin de me mettre dans une situation favorable à un arrêt du tabac. Ce n’est qu’un exemple bien sûr (en vrai je ne fume pas). Entreprendre de grands travaux sans se donner les moyens de réussir, c’est comme vider l’océan avec une petite cuillère…
  • Soit l’objectif fixé est trop gros : par exemple je veux me reconvertir. C’est à la fois vague et immense. Il vaut mieux que je découpe cet objectif en sous-objectifs plus petits qui constitueront une sorte de plan d’action avec des étapes à franchir. Ce pourrait être me faire coacher pour définir un nouveau projet professionnel sensé et pertinent. Puis identifier les formations à réaliser pour devenir ce nouveau professionnel que j’ai imaginé. Ensuite me former. Puis définir de quelle manière j’exercerai cette nouvelle activité, etc. Autant d’étapes qui occuperont sans aucun doute bien plus qu’une année. En étant réaliste dans les délais de réalisation de mes sous-objectifs j’aurai la satisfaction de cocher sur ma liste les étapes franchies qui me rapprochent de mon objectif final de reconversion.

Pour ceux qui travaillent dans les entreprises qui utilisent l’entretien d’évaluation, j’imagine qu’ils connaissent bien ces travers. C’est en effet malheureusement le plus souvent les quatre caractéristiques des objectifs qui nous sont fixés pour l’année à venir : trop nombreux, trop vagues, trop gros et pas de moyens associés. C’est sensé motiver le personnel. Pour moi, c’est la chronique d’un échec annoncé !

Mes bonnes résolutions 2017

Quelles bonnes résolutions pour 2017 ? Je dirais poursuivre dans la voie d’une meilleure connaissance de soi et d’un élargissement de ma conscience notamment par la pratique du Jin Shin Jyutsu et de la sophrologie. Finaliser mon projet professionnel et démarrer une formation professionnelle. Continuer de développer les Carnets du Bien-être et d’interagir avec vous. Ça serait déjà bien.

Prendre de bonnes résolutions 2017 pourquoi pas donc, mais avant tout, je vous conseille de vivre chaque jour en vous rappelant que la personne la plus importante de tout l’univers c’est vous. Et lorsque vous entreprenez quelque chose, ne vous la jouez pas super héros ! Rappelez-vous de Confucius : une pierre après l’autre, un objectif après l’autre. Jetez votre cape aux orties et prenez du temps pour vous, vous le valez bien !!!

Il ne me reste qu’à vous souhaiter de vivre une année 2017 sous le signe du bien-être en gardant Confucius à l’esprit et sans vous mettre la pression ! Vérifiez vos bonnes résolutions pour voir si vous n’avez pas construit un truc digne d’un super héros et n’hésitez pas à les partager ici !

Prenez bien soin de vous,

Isabelle


Photos : Isabelle Ducau

2
Poster un commentaire

avatar
1 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
IsabelleGé Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens
Me notifier des
Gé
Invité

Ne dit-on pas aussi qu’un éléphant se mange à la petite cuillère?
Alors: franchissons les montagnes à dos d’éléphant.

Plein de bonnes choses –et sans modération – pour 2017, et le reste…

Bises.

Gé.