Jin Shin Jyutsu : mise en application concrète de l’art de se connaître soi-même

Pratiquer le Jin Shin jyutsu QQOQCPLe Jin Shin Jyutsu est un art de vivre qui vous enrichira sur la connaissance que vous avez de vous-même.
Maintenant que je vous ai présenté cet art et que vous connaissez sa philosophie, j’en viens à un aspect plus pratique : le Q Q O Q C P, autrement dit, le Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Comment ? Pourquoi pratiquer le Jin Shin Jyutsu ?

Qui peut pratiquer le Jin Shin Jyutsu ?

La réponse est simple : tout le monde peut pratiquer le Jin Shin Jyutsu sur soi ou sur les autres. Et les autres, ce sont les jeunes, les moins jeunes, les nourrissons, les malades, les bien-portants, les tristes, les joyeux, les inquiets, les sereins, les sceptiques, les convaincus et j’arrête là parce que nous n’allons pas y passer tout le billet ! Les uns y auront recours pour gagner du bien-être, les autres l’utiliseront pour maintenir leur capital. Aucune contre-indication à la pratique de cet art. Vous pouvez le combiner à tout traitement et à toute thérapie. Il agira en potentialisant l’effet des autres outils thérapeutiques que vous utilisez si vous êtes malades.

De quoi avez-vous besoin pour pratiquer le Jin Shin Jyutsu ?

Rien qui ne soit hors de prix ou hors de portée. Pour vous lancer vous avez besoin de vos mains et de votre souffle. Ajoutez un coin tranquille ou au moins accordez-vous un moment à vous et c’est tout. Vous n’avez besoin de rien d’autre pour pratiquer le Jin Shin Jyutsu !

Où pouvez-vous pratiquer le Jin Shin Jyutsu ?

Vous pouvez pratiquer le Jin Shin Jyutsu chez vous, dans votre lit, assis sur une chaise, dans un fauteuil ou pourquoi pas sur les toilettes à défaut de lire une BD ! Chez vous dans un hamac l’été à l’ombre d’un arbre. Chez vous sur le canapé au coin du feu alors que souffle la bise dehors. Ou bien en regardant la télé, si ça vous arrive encore !
Vous pouvez pratiquer le Jin Shin Jyustu en marchant (pas toutes les séquences bien sûr mais certaines s’en accommodent sans problème) : ainsi vous alliez le plaisir d’une promenade aux bienfaits du Jin Shin Jyutsu.
Vous pouvez pratiquer le Jin Shin Jyustu dans les transports en commun : là encore, en fonction du fait que vous assumiez ou pas et de votre sensibilité au regard des autres, certaines séquences seront plus faciles à faire que d’autres ; cependant l’immense majorité des points peuvent se tenir en toute discrétion.
Mettez aussi à profit les embouteillages, ce sera mieux que de pester parce que vous êtes en retard !
Que dire des salles d’attente en tout genre ? Là encore, pratiquez ! Préférez le Jin Shin Jyutsu au feuilletage désabusé des magasines people périmés qui traînent sur la table basse …
Je vous laisse imaginer tous les endroits où vous avez la possibilité de pratiquer cet art. Ne vous limitez pas et si quelqu’un vous demande ce que vous faites et bien ce sera l’occasion de discuter et de parler du Jin Shin Jyutsu. Ne vous étonnez pas que votre interlocuteur vous réponde « Le quoi ? » c’est beaucoup plus fréquent que « Ah oui ! Je connais ! ».

Quand pratiquer le Jin Shin Jyutsu ?

Vous pouvez pratiquer le Jin Shin Jyustu quand vous voulez. Le matin au réveil, le soir avant de vous endormir, dans la journée à tout moment. C’est vous qui décidez. Il n’est pas réservé aux seuls cas où vous percevez un déséquilibre dans votre corps. Au contraire, même si vous pouvez l’utiliser pour vous soulager, pensez à en faire un véritable art de vivre au quotidien. Pratiquez donc sans raison, juste pour vous faire du bien, pour faire attention à vous pour prendre soin de cet être si important que vous êtes. Alors quand vous êtes bien, quand vous êtes mal, allez-y ! Pratiquez !

Comment faire concrètement pour pratiquer ?

Avant de vous lancer dans les séquences qui vous permettront de débloquer les énergies stagnantes qui vous créent des ennuis, laissez-moi vous parler de la manière de s’écouter et d’apprendre à se connaître soi-même. En effet, ceci est indissociable de l’art du Jin Shin Jyutsu. Dès que vous déciderez de pratiquer le Jin Shin Jyutsu, ayez toujours à l’esprit les principes suivants.

La détente

Posez-vous, détendez-vous mais sans vous contraindre. Ne vous dites pas « Il faut que je me détende ». D’ailleurs ne vous dites pas non plus « Il faut que je fasse du Jin Shin Jyutsu », ne mettez aucune obligation. Toute injonction est génératrice de stress, porteuse de tensions. Soyez simplement vous-même et autorisez-vous cet instant pour vous, sans culpabiliser, sans penser à tout ce que vous « devez » faire. Dites-vous qu’il y a un temps pour tout et que maintenant c’est un temps pour vous-même. Souvenez-vous à ce moment-là que la personne la plus importante pour vous, celle qui compte le plus, c’est vous-même et que si vous ne prenez pas la peine de vous occuper de vous, vous ne serez jamais en mesure de ressentir le bien-être et d’en apporter à ceux qui comptent à vos yeux. Gardez à l’esprit que dans votre corps il y a des systèmes de freinage, les verrous de sauvegarde dont je vous ai déjà parlé dans la présentation du Jin Shin Jyutsu et que ceux-ci s’activent dès que vous abusez de votre corps de quelque manière que ce soit : en sollicitant trop vos neurones, en faisant trop de sport, en subissant trop d’émotions fortes, en ayant des excès alimentaires … Trop par rapport à ce que votre corps est en mesure de gérer avec le niveau d’énergie qui est le sien en ce moment. Donc dites « Stop ! » et accordez-vous du temps. Tout le temps que vous prendrez pour vous ne sera jamais du temps perdu. Le Jin Shin Jyutsu nous ramène à nous-même, nous apprend à nous écouter et à redécouvrir la patience, une vertu tellement démodée à l’ère du « Tout ! Tout de suite ! » Respirez bien et posez-vous donc.

La position

Adoptez une position dans laquelle vous êtes confortable. Ne soyez pas contraint. Ne vous dites pas « Il faut que je tienne » ce n’est pas un cours de step ou de cardio-training où le coach vous martèle « Allez ! Allez ! Encore ! On tient ! On tient ! »
Vous pouvez être assis, debout ou couché. C’est vraiment à vous de voir ce qui convient le mieux. Pour certaines séquences il est plus facile d’adopter une position plutôt qu’une autre. Ressentez et choisissez la plus agréable pour vous. Il n’y a ni challenge, ni règle, seulement du ressenti avec un seul mot d’ordre, votre bien-être.

La connexion

Imaginez que votre corps est une voiture. C’est votre véhicule pour traverser la vie. Votre esprit est embarqué dans son enveloppe physique et pour que tout se passe bien il faut entretenir le véhicule. Pour que celui-ci avance il faut lui apporter de l’énergie, l’étincelle qui fait démarrer le moteur et qui provient de la batterie. Votre batterie, c’est votre énergie vitale. Lorsque vous en manquez, vous êtes en panne. Souvenez-vous de l’adage du poète romain Juvénal :

Mens sana in corpore sano – Un esprit sain dans un corps sain.

Il ne faut négliger ni l’un ni l’autre. Imaginez maintenant que vos mains sont comme des câbles de batterie : lorsque vous les connectez sur certains points de votre corps vous être en mesure de rétablir le courant de libérer les flux d’énergie qui étaient bloqués et de relancer la machine.
Comment faire concrètement pour connecter ses mains ?
Pour tenir un point vous pouvez utiliser la pulpe ou le bout d’un ou de plusieurs doigts, ou bien encore la paume ou même le dos de la main. Vous choisissez en fonction du point à tenir et de la position de confort. Une fois que vous avez établi la connexion vous tenez le point pendant quelques minutes, jusqu’à ce que vous perceviez dans vos doigts ou vos mains des pulsations fortes et régulières. Il est plus facile de les sentir en appliquant la pulpe ou le bout des doigts, mais avec l’habitude et lorsque vous apprendrez à mieux vous connaître, vous les sentirez aussi facilement avec la paume ou le dos de la main. Si vous tenez un point en vue de faire disparaître un symptôme, tenez-le jusqu’à ce que le symptôme disparaisse. Cela prend en général 2 à 3 minutes pour de petits blocages. Si le déséquilibre est plus important, il faudra attendre plus longtemps avant de sentir les pulsations et il faudra répéter le point avant d’obtenir la disparition du symptôme. Lorsque vous ressentez les pulsations vous êtes en harmonie avec le rythme de l’univers.
Il est inutile d’appuyer ou de masser les points, il suffit simplement de poser ses mains ou ses doigts et c’est tout : une simple connexion.

Gauche et droite

Chaque séquence existe pour le côté gauche comme pour le côté droit, sauf en ce qui concerne le courant central qui comme son nom l’indique est au centre. Au quotidien nous n’utilisons pas toujours équitablement nos côtés droits et gauches et il se peut que l’un des deux côtés soit plus en tension que l’autre, ce qui crée un déséquilibre. Avec l’habitude vous pourrez repérer facilement le côté le plus tendu. Il y a des cas où ce repérage est facilité par un symptôme flagrant : vous n’arrivez pas à tourner votre tête vers la droite ou bien vous avez une gêne dans l’épaule gauche. Si vous n’arrivez pas à identifier quel est le côté le plus tendu, ce n’est pas grave, appliquez la séquence pour chacun des côtés. Vous vous rendrez compte alors que pour le côté le moins tendu, vous percevez plus rapidement les pulsations que pour l’autre. CQFD !

La tenue appropriée pour pratiquer le Jin Shin Jyutsu

Pour exercer l’art du Jin Shin Jyutsu sur soi ou sur les autres vous pouvez tout à fait être habillé. Connecter vos câbles de batterie peut se faire sur la peau nue comme à travers les vêtements, bandages, attelles, plâtres, chaussures … Tant qu’il vous reste possible d’identifier la position anatomique des différents points que vous voulez tenir.

Pourquoi pratiquer le Jin Shin Jyutsu ?

Pratiquer cet art de vivre vous rendra plus conscient de vous-même. Le Jin Shin Jyutsu vous permettra de retrouver de l’harmonie intérieure, de l’équilibre, de gagner en bien être. Il vous entraînera à vous redécouvrir. Vous apprendrez à vous voir sous un autre jour. Vous serez plus attentif à vous-même, vous n’ignorerez plus les signaux d’alarme que votre corps vous envoie. Sachez que ce qu’il peut vous arriver, c’est la panne générale. À force d’avancer tête baissée, le couteau entre les dents en vous disant que c’est juste un coup de collier à mettre pour respecter une échéance ou pour franchir une épreuve, vous finirez par tomber victime d’une échéance ou d’une épreuve de trop. Vous serez responsable de n’avoir pas prêté attention à tous les voyants rouges qui clignotaient sur le tableau de bord de votre véhicule. Votre corps lui, a ses limites et ne les dépassera pas. Les verrous de sauvegarde sont là et veillent. En cas d’urgence c’est le disjoncteur qui saute. Une panne générale, vous le savez, ça coûte cher à réparer, ça prend du temps et ça immobilise le véhicule un bon moment ! Alors, soyez prévoyant, ne vous prenez pas pour un super-héros et pratiquez le Jin Shin Jyutsu pour vous souvenir que vous êtes physique, mental et émotionnel et que tout ça doit être en équilibre harmonieux pour que vous vous sentiez bien. Pratiquez le Jin Shin Jyutsu pour vous émerveiller avec humilité, pour entretenir votre santé et pour construire votre bonheur. C’est tout ce que je vous souhaite.

Isabelle.


Photo: Isabelle Ducau

Une réflexion sur “Jin Shin Jyutsu : mise en application concrète de l’art de se connaître soi-même

  1. Ralph dit :

    Je peux dire que ça marche. Je me sers des conseils avisés d’Isabelle pour ma récupération après le sport et aussi pour d’autres bobos. Comme mal de tête, fatigue, énervement.
    C’est efficace, essayez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *