Calendrier de l’avent : ce que ça m’inspire et quelques idées…

le jardin sous la neigeNous venons d’entrer dans la période de l’avent. Le calendrier de l’avent des filles est prêt. L’excitation particulière à cette période de l’année monte doucement.
La neige a fait son apparition pour nous mettre complètement dans l’ambiance. Alors je vais vous parler du calendrier de l’avent de diverses manières. Quelques idées pour vous accompagner jusqu’à Noël et aussi mon calendrier de l’avent à moi, très spécial comme vous le verrez !

Lire la suite

36 respirations et bienveillance envers soi-même

feuilles d'automneVoilà quelques temps que je n’étais pas venue vous parler de Jin Shin Jyutsu. Nous entrons dans le dernier tiers de l’automne, cette saison favorable à un certain ralentissement n’en déplaise aux marketeurs qui voudraient nous faire croire qu’il faut s’agiter en tous sens pour dépenser, accumuler, consommer à coup de Black Friday ! J’ai même vu des affiches de Black Friday Week (yeah !) et je me suis dit :  « Mais à quand le Black Friday Month ? » (why not ?). Achetez ce dont vous n’auriez même pas eu l’idée d’avoir envie… Non ! Écoutons la nature et imitons-la. Toute cette sagesse est là pour que nous ne nous perdions pas. Ralentissons et mettons-nous à l’écoute de nous-même en pratiquant les 36 respirations du JinShin Jyutsu.

Lire la suite

Histoire de timide par Isabelle ou le rendez-vous

Feuilles d'automneDepuis le lever du jour, un vent rageur arrachait les feuilles jaunies des arbres du parc voisin. Un soleil timide filtrait à travers un voile nuageux léger, renforçant l’ambiance automnale de ce samedi matin. La semaine dernière, les grues cendrées avaient survolé le quartier avec force cris et battements d’ailes, cap au sud pour échapper aux premiers frimas. Adelnas sortit sur le balcon pour évaluer la fraîcheur de l’air. Il enfonça instinctivement son cou dans ses épaules et remonta son col. Il faisait déjà froid. Il rentra prestement pour ajouter un coupe-vent à sa tenue. Il se mit à la recherche de son bonnet. Il détestait le vent qui lui taillait les oreilles en tranches. Tandis qu’il enfilait ses gants, son portable sonna quelque part, égrenant les premiers accords de guitare d’Angie. Un sourire espiègle illumina le visage d’Adelnas, ça, il savait qui c’était !

Lire la suite