Carnet de gratitude : mode d’emploi pour accéder au bonheur

carnet gratitudeSi vous voulez commencer à prendre soin de vous en douceur, ouvrez un carnet de gratitude. C’est un outil simple mais efficace qui revient un peu à faire du marketing à propos de son bonheur personnel : vous prenez en charge votre bonheur et vous en faites la publicité. Laissez-moi vous expliquer comment cela fonctionne.

Tout va mal

La tendance la plus répandue chez les humains est de remarquer essentiellement ce qui va mal. Hormis quelques optimistes bienvenus et finalement peu nombreux, nous avons globalement du mal à positiver. Il faut dire que nous ne sommes guère aidés par la conjoncture. Or, cette conjoncture certes morose, voit son portrait assombri à grand coups de négativisme par les médias. Sauf à pratiquer une diète médiatique, il est difficile d’échapper aux mauvaises nouvelles et aux psychoses diverses et variées. Cet environnement négatif nous conforte dans l’idée que tout va mal et nous renvoie nos propres problèmes à la figure, au lieu de les diluer dans du positif. Et c’est ainsi qu’au fil des jours, pour certains d’entre nous, nous enchaînons les catastrophes. Ajoutons à cela la propension qu’ont certaines personnes de notre entourage à faire du catastrophisme à partir du moindre événement que ce soit les actualités ou les nouvelles sur le lieu de travail par exemple et nous aurons définitivement des difficultés à voir le bon côté de nos journées.
Mais comment faire alors ? Positiver, c’est comme pratiquer un sport, pour progresser, il faut s’entraîner. Lorsqu’un sportif se fixe un objectif à atteindre, il se bâtit un plan d’entraînement pour ne pas s’égarer en route. Il suit ensuite son programme et les résultats n’apparaissent qu’avec la régularité et la persévérance. Pour notre bonheur, c’est la même chose : il faut s’entraîner à se sentir heureux et pour ça, le programme qui marche bien, c’est le carnet de gratitude.

Le principe du carnet de gratitude

Comme je viens de vous l’expliquer, nous sommes facilement enclins à nous lamenter sur ce qui ne va pas et cette attitude est négative. Pour contrer ce travers, il faut s’habituer à remarquer ce qui va bien. C’est exactement l’objet d’un carnet de gratitude. Rien de bien compliqué : un carnet et un stylo.

Choisir un carnet

agenda mandala

Le mieux est quand même d’en prendre un que vous pourrez emporter avec vous facilement. Lorsque j’ai commencé à faire mon carnet de gratitude il y a trois mois, j’ai pris un petit carnet à spirale. Puis pour Noël, ma sœur m’a offert un agenda avec des mandalas à colorier. Elle sait que je pratique le coloriage… J’ai décidé en début d’année d’utiliser cet agenda comme carnet de gratitude. Ainsi je conjugue deux outils bien-être : le carnet de gratitude et le coloriage. Les amateurs de scrapbooking peuvent acheter un carnet ordinaire et le personnaliser. A vous de voir ce qui vous correspond le mieux.

Comment le remplir ?

Chaque jour, relevez la date et notez par exemple :

  • ce qu’il vous est arrivé de bien
  • ce qui vous a procuré une émotion positive : de la joie, de l’étonnement, de la détente, etc …
  • ce que vous avez réalisé et dont vous retirez un sentiment d’accomplissement, de gratitude, etc …
  • la manière dont vous vous êtes fait plaisir en faisant plaisir à quelqu’un
  • les choses agréables que vous avez vues, entendues, goûtées, touchées ou senties
  • tout bien-être que vous avez ressenti.

écriture carnet de gratitude

Il est impossible d’établir une liste exhaustive mais je voulais juste vous donner des idées et je suis sûre que vous en trouverez d’autres. Il ne faut noter que le positif. Le carnet de gratitude n’est pas un journal intime auquel on se confie. Le journal intime a plutôt vocation à recueillir toutes nos émotions et sans doute d’avantage les mauvaises que les bonnes puisque c’est lorsque nous vivons des moments difficiles que nous avons le plus besoin de nous confier. Je ne dis pas que le journal intime est une mauvaise chose ; il permet d’alléger son subconscient et de déposer ses fardeaux. Mais je voulais simplement pointer la différence entre ces deux outils.
Le carnet de gratitude est une façon de remercier la vie pour ce qu’elle nous donne de bon, c’est là que réside la gratitude. J’aime particulièrement cette citation de Jean-Claude Brialy

Lorsqu’on sourit à la vie, elle vous rend ses sourires.

Il faut donc s’entraîner à sourire. Comme tout entraînement, la régularité est de mise. Il n’y a pas un jour où vous n’aurez rien à écrire parce que les petits bonheurs sont partout, c’est seulement que nous n’avons pas l’habitude de les remarquer. Mais les habitudes sont faites pour être changées. Il ne tient qu’à vous pour que ces bonheurs soient les vôtres. Prenez l’habitude de noter chaque jour au moins un petit bonheur. Avec le temps et l’entraînement, vous vous rendrez compte qu’il y a beaucoup de bonnes choses dans votre journée et que vous ne pouvez pas tout noter. Personnellement, je sélectionne mais si vous voulez tout noter, vous le pouvez : c’est très personnel.

Dernière étape : faire la pub des bons moments

De temps en temps, prenez votre carnet de gratitude et relisez ce que vous y avez noté. Cela vous permet de vous remémorer les moments agréables de vos journées passées et vous entraîne à vous rendre compte que finalement, tout ne va pas si mal. Relire vos petits bonheurs vous met dans de bonnes dispositions d’esprit, stimule votre bonne humeur et développe votre vision optimiste de la vie. Peu de temps après moi, mon mari (toujours prêt à tester ce que je découvre) a aussi commencé son propre carnet de gratitude. Alors par moment, nous nous posons côte à côte et nous relisons à haute voix nos carnets : parfois certains bonheurs se recoupent, d’autres fois je me dis « Tiens, c’est vrai ! Je l’ai pas noté moi ça ! »
Relire tout ça fait du bien, tout simplement. Après l’avoir vérifié personnellement, le bien-être appelle le bien-être, le positif appelle le positif et le bonheur appelle le bonheur. Relire c’est aussi revivre encore une fois les moments agréables et ressentir de nouveau les sensations associées.

Entraînez-vous à ressentir le bonheur. Le bonheur en tant que tel n’existe pas, je veux dire par là que l’état de bonheur ne peut pas être permanent. Pour moi, le bonheur est une somme de petites choses qui font que si je m’entraîne à les remarquer, je serai positive dans ma vie et j’aurai un regard optimiste sur les choses et les gens.
Et vous ? Allez-vous vous lancer dans un carnet de gratitude ? J’espère vous avoir convaincus !

Prenez soin de vous.

Isabelle.


Photos : Isabelle Ducau

13 réflexions sur “Carnet de gratitude : mode d’emploi pour accéder au bonheur

  1. Aurore dit :

    Je viens de commencer un carnet de gratitude car si j’avais pris l’habitude de faire sa dans ma tête, je trouve que les intentions sont mieux posées à l’écrit !

    • Isabelle dit :

      Bonjour Aurore,
      L’avantage d’écrire, c’est qu’on peut relire ! Ainsi on se fait sa pub des moments de gratitude et on double l’effet positif ! 😉

  2. HMB 1jour2mains dit :

    Merci pour ces explications qui m’éclairent et me permettent de trouver les mots pour expliquer le concept. J’ai découvert votre blog suite à ces explications, merci pour ces partages et tous les autres à venir. A très vite.

  3. Greisse dit :

    Petite question peut-être un peu idiote…
    Est-ce qu’on peux essayer par trouver le bonheur même dans des situations pas forcément heureuse?
    Je m’explique, imaginons une personne en dépression ou que traverse une période très noire dans sa vie, ça va être difficile au début de trouver des petits bonheurs, car même s’ils existent on peut ne pas les voir, car le malheur semble être plus fort que tout, alors si l’exercice qu’on donnais à ces personnes étaient d’essayer de voir le bon côté des choses et petit-à-petit la personne arriveras peut-être a sortir de son cercle vicieux et commencer à vraiment noter les bons moments, le bonheur, etc.
    J’ai passé pour une période de dépression très noire, par moments même le soleil m’énervais, c’est comme si les bonnes choses de la vie essayais de me narguer et me montrer à quel point j’étais mal, alors même si je ne me considère totalement guérie, j’arrive à voir aujourd’hui les petits bonheurs, mais je sais aussi qu’à l’époque la plus sombre, plus on me disait de voir le bonheur et plus ça m’agaçais… d’où ma question!!!

    • Isabelle dit :

      Bonjour Greisse,
      Il n’y a pas de questions idiotes. Rechercher les petits bonheurs est un état d’esprit à acquérir pour pouvoir plus facilement ensuite affronter les difficultés et ne pas se laisser emporter dans un mal-être plus important voire même une dépression. Il me semble que lorsqu’une personne est en dépression, elle n’a pas la capacité d’apprécier ces petits bonheurs. J’ai envie de faire une petite comparaison pour illustrer ce que j’en pense. Imaginons un fumeur. S’il décide d’arrêter de fumer alors qu’il est en plein divorce ou qu’il vient de perdre son travail, il ne se met pas dans les conditions favorables à la réussite de l’arrêt du tabac. Il vaut mieux qu’il s’occupe d’abord de sortir de la situation de crise dans laquelle il est plongé avant de commencer à envisager l’arrêt du tabac. Il aura plus de chances de succès s’il entreprend de se sevrer pendant une période de stabilité et notamment pendant les vacances par exemple. Pour commencer à changer d’état d’esprit, il faut aussi être dans des conditions favorables. Si une personne est profondément dépressive, elle ne sera pas capable de voir le bon côté des situations, elle se dévalorisera peut-être en pensant qu’elle n’y arrive pas, qu’elle est nulle… Dans ce cas ce sera même contre productif. Il ne suffit pas de dire à une personne en dépression « Allez ! Bouge-toi ! Ça va aller ! » Non. Il faut d’abord que la personne comprenne qu’elle est malade, décide de s’en sortir et pour cela s’adresse à des thérapeutes capables de la prendre en charge pour l’accompagner vers un retour à l’équilibre émotionnel et psychique. Une fois ré-équilibrée, alors elle sera en mesure de changer sa façon de voir les choses et le monde, elle sera réceptive à la multitude de petits bonheurs qui nous entourent chaque jour.
      Ai-je répondu à votre question ?
      Belle journée à vous !
      Amicalement,
      Isabelle.

    • Greisse dit :

      Oui… merci pour votre réponse et attention.
      Je me disais qu’essayer d’aider les gens à voir le bon côté pourrais aider, mais c’est vrai que la personne ne sort pas d’un état dépressif sans les bonnes conditions… et quand on n’est pas dans des bonnes conditions on voit que le noir par tout !!!
      Merci encore 😉

  4. Laurence dit :

    Bonjour quand j’ai lu l’article à sa sortie, j’ai mis en application et il est vrai que la relecture quelques semaines ou mois plus tard est un vrai bonheur en soi! Par contre, je n’arrive pas être assidue dans mes notes.

    • Isabelle dit :

      Bonjour Laurence,
      Puisque vous avez commencé votre carnet, vous avez pu vous rendre compte des effets positifs. Il vous reste juste à prendre le temps de vous poser le soir pour faire un bilan rapide de la journée. Dites-vous que si vous sautez un jour ce n’est pas grave. Essayez peut-être de laisser le carnet sur votre chevet … Bonne continuation à vous !
      Amicalement,
      Isabelle.

  5. Suny dit :

    Très joli concept !
    J’ai déjà tendance à savourer chaque petit bonheur, étant de nature plutôt optimiste, et à me sentir heureuse avec ce que j’ai, mais comme tout le monde j’ai des coups de mou et ça peut être un excellent outil pour les prévenir. Ou tout simplement pour être encore plus heureuse, parce que du bonheur, on n’en a jamais assez ! 🙂
    Merci en tout cas pour l’idée, j’adore !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *