Faire passer le hoquet, c’est facile !

fillette avec le hoquetJe me demande s’il y a des personnes qui n’ont jamais eu le hoquet de leur vie… C’est un phénomène physiologique le plus souvent bénin et passager mais qui génère un certain inconfort pour celui ou celle qui s’en trouve affecté. Chacun a sa recette pour faire passer le hoquet alors je me suis dit que j’allais vous partager les miennes, testées et approuvées ! C’est une crise de hoquet de ma louloute qui m’en a récemment soufflé l’idée.

C’est quoi le hoquet ?

C’est socialement incommodant

Socialement parlant, c’est plutôt gênant d’avoir le hoquet. Ce petit « hic » rythmique est fréquemment associé à une alcoolisation supérieure à la limite du raisonnable, pour autant qu’il y ait quelque raison dans le fait de boire de l’alcool. Bref, ce n’est pas le débat. Toujours est-il que si je vous demande d’imiter un individu bourré, il y a de fortes chances pour que vous adoptiez une démarche vacillante, défiant les lois de la gravité et accompagnée d’un « hic » plus ou moins régulier que vous laisserez échapper de votre bouche, pour avoir l’air tout à fait convainquant.

En effet, lorsque le hoquet nous prend, selon où nous nous trouvons, ce peut être gênant. Imaginez que vous vous mettiez à hoqueter alors que votre interlocuteur est en train de vous sermonner… Il y a des risques pour qu’il pense que vous vous moquez de lui ! Hoqueter ça ne fait pas sérieux et ça incommode vite l’entourage.

C’est scientifiquement impressionnant

Scientifiquement parlant, le hoquet est une myoclonie phrénoglottique. Hein ? C’est toujours un plaisir d’entendre les termes médicaux et c’est surtout très déroutant pour les néophytes. Lorsqu’on vous dit que vous souffrez d’une myoclonie phrénoglottique, c’est quand même flippant ! Alors que si on vous dit que vous avez le hoquet, tout va de suite mieux. Ceci dit, les termes médicaux portent leur sens caché dans les mots : décryptage.

Tout d’abord, la myoclonie c’est une contraction musculaire involontaire. Vous avez sûrement déjà eu des myoclonies au moment de l’endormissement. Il s’agit d’une secousse musculaire qui vous réveille alors que vous étiez doucement en train de glisser dans les bras de Morphée.

Et phrénoglottique alors ? Commençons par « phréno » qui concerne le nerf phrénique. C’ est le nerf moteur du diaphragme, c’est à dire que c’est lui qui commande la mobilité de ce muscle. Le diaphragme est le principal muscle de la respiration. Il se contracte à l’inspiration et force l’air à entrer dans les poumons. Puis il se relâche à l’expiration et remonte à sa position haute tout en comprimant les poumons pour en expulser l’air chargé de dioxyde de carbone. Merveilleuse mécanique de la respiration. Ce n’est pas le seul muscle impliqué dans la respiration mais c’est le héros du jour pour ce qui est du hoquet. Donc je ne parlerai pas des autres ici.

poumons et expiration

Alors nous avons « phréno » pour le nerf phrénique et « glottique » alors ? C’est quoi-t-est-ce ? C’est en rapport avec la glotte, la partie du larynx qui se trouve entre la gorge et la trachée et dans laquelle se trouvent les cordes vocales. La glotte est impliquée dans la voix. Elle se trouve au carrefour des voies aériennes et digestives et pour éviter d’avaler de travers, elle est fermée par l’épiglotte (un petit couvercle spécial) lors du passage du bol alimentaire. Donc le hoquet implique des contractions musculaires involontaires, le nerf phrénique et la glotte. Quel bazar !

C’est physiologiquement simple

La cause du hoquet n’est pas toujours facile à identifier. Il est dû à une stimulation du nerf phrénique. La plupart du temps cette stimulation a une origine digestive. Cette stimulation peut être induite par des situations très diverses comme une distension de l’estomac par un gros volume de nourriture ou par des gaz. Comment ? Par exemple les gourmands qui mangent goulûment, les fumeurs qui avalent la fumée (et donc l’air) ou les amateurs de boissons gazeuses. Et ce n’est pas tout : rire ou tousser, stresser ou picoler sont aussi susceptibles de déclencher le hoquet. Tout stress au niveau abdominal peut lancer le processus : de l’intervention chirurgicale à la grossesse en passant par les brusques variations de température.

En tous cas, le nerf phrénique étant excité, il stimule le diaphragme et le contracte de façon anarchique. Ces contractions forcent l’air à entrer dans les poumons tandis que le resserrement quasi concomitant de la glotte freine l’entrée de l’air dans la trachée et déclenche le caractéristique « hic » en faisant vibrer les cordes vocales. Le hoquet est donc un spasme inspiratoire du diaphragme. Dans de rares cas, il se peut que le hoquet ait une origine pathologique liée à des troubles neurologiques ou métaboliques. Dans ces cas on passe du hoquet bénin au hoquet chronique nettement plus problématique. Il paraîtrait que le hoquet le plus long jamais observé ait duré 68 ans ! Vous imaginez l’angoisse ?

Je vous rassure, la plupart du temps, le hoquet ne dure que quelques minutes et finit toujours par cesser spontanément. Cependant, il est quand même appréciable de pouvoir faire passer le hoquet pour se sentir mieux.

Comment faire passer le hoquet ?

Le hoquet touche tout le monde y compris le fœtus dans le ventre de sa mère ! Je me souviens d’ailleurs que quand j’étais enceinte, lorsque je m’allongeais, il m’arrivait de sentir le hoquet du bébé, c’était étrange ! Il y a plein de façons préconisées pour faire passer le hoquet dont certaines peuvent laisser dubitatif… La plupart de celles qui ont un effet visent à augmenter le taux de dioxyde de carbone dans les poumons ou à détourner l’attention de la personne. Je ne vais pas énumérer ici toutes les méthodes destinées à faire passer le hoquet. Je vais juste partager trois techniques que j’ai personnellement testées et qui fonctionnent.

Faire passer le hoquet avec la technique de la surprise

Cette technique repose sur le fait de détourner l’attention sur autre chose. Elle fonctionne bien sur quelqu’un qui ne l’a jamais testé. Il faut demander à la personne de retirer son pull ou son tee-shirt le plus vite possible. Lorsqu’elle l’a enlevé, lui dire de le retourner à l’envers aussi vite qu’elle le peut. Lorsque c’est fait, lui demander de le renfiler vite, vite. Et lorsqu’elle l’a renfilé, lui donner l’ordre de le retirer à nouveau très rapidement. Une fois retiré, lui dire de remettre le vêtement à l’endroit toujours le plus vite qu’elle peut puis de le renfiler.

Il faut donner les ordres au fur et à mesure des étapes. L’incongruité de la situation et le fait que la personne ne sait pas ce qu’il va se passer favorise le détournement de l’attention et permet de faire passer le hoquet. Cependant, je pense qu’il vaut mieux l’éviter pour des personnes cardiaques car elle est trop violente. De plus, cette technique ne fonctionne qu’une fois. Si la personne connaît l’astuce, elle ne se laissera pas prendre par le jeu.

L’autre jour, ma louloute a voulu appliquer cette technique toute seule pour faire passer le hoquet qui la secouait depuis quelques minutes. Mon ado préférée qui l’observait d’un œil mi-amusé, mi-incrédule lui a dit que ça ne marcherait pas. Elle a persisté et s’est même embrouillée avec les manches de son sweat-shirt avec le résultat que vous imaginez. Elle est donc venue me voir en me disant qu’elle n’avait pas réussi à faire passer le hoquet. Donc je lui ai proposé la technique de la respiration profonde suspendue (c’est juste moi qui l’appelle comme ça). Tant que je suis sur la surprise, il y a aussi le fait de faire sursauter la personne (pas bon non plus pour les cardiaques). J’ai déjà testé cette technique et la plupart du temps ça ne marche pas pour faire passer le hoquet. En plus vous risquez de vous faire traiter d’imbécile et même plus par votre victime !

Faire passer le hoquet avec la technique de la respiration suspendue

Cette technique est basée sur la maîtrise de la respiration. Alors c’est très facile. Si vous voulez faire passer le hoquet qui vous tarabuste, commencez par vider vos poumons puis inspirer lentement et profondément par le nez. Lorsque vos poumons sont pleins, bloquez votre respiration pendant cinq secondes puis soufflez par la bouche le plus lentement possible comme si vous deviez souffler devant une bougie sans faire bouger la flamme. Une fois les poumons vidés, reprendre une inspiration profonde et souffler comme pour éteindre la bougie. C’est radical. Je ne connais pas de hoquet qui ait résisté à cette technique. C’est ma manière favorite de faire passer le hoquet.

poumon et inspiration pour faire passer le hoquet

Faire passer le hoquet avec le Jin Shin Jyutsu

Il existe un point pour faire passer le hoquet en Jin Shin Jyutsu. Il faut poser le bout des doigts au niveau de l’os mastoïde de chaque côté de la tête. C’est l’os qui se situe derrière l’oreille et qui forme une sorte de bosse. Tenir les points quelques minutes jusqu’à ce que le hoquet s’arrête. C’est un moyen de faire passer le hoquet sans aucune contre-indication, ni pour les cardiaques ni pour les asthmatiques. Pour celles et ceux qui souhaitent faire le lien avec les verrous de sauvegarde de l’énergie, il s’agit du verrou 12 latéral.

Vous en savez peut-être un peu plus sur le hoquet. Si vous avez une manière imparable de faire passer le hoquet, faites-en part dans les commentaires, ainsi tout le monde pourra en profiter ! En attendant, prenez bien soin de vous.

Isabelle.


Photo : CC0 Pixabay

6 réflexions sur “Faire passer le hoquet, c’est facile !

  1. Suny dit :

    Boire un verre d’eau d’une traite, en retenant sa respiration : c’est ce que je fais la plupart du temps, et ça marche la plupart du temps ^^
    Il faudrait que je tente la respiration suspendue, ça me semble un peu moins susceptible de terminer en étouffement :p
    Bonne journée Isabelle !

    • Isabelle dit :

      Hello Sunny ! En fait dans cette histoire, ce qui est le plus efficace c’est de retenir sa respiration. Vu que distendre rapidement l’estomac peut déclencher le hoquet, finalement, je me dis que le remplir brusquement d’eau n’est peut-être pas ce qu’il y a de mieux… Et puis comme tu le dis si bien, on risque de s’étouffer. Je ne parle même pas du fait de ne pas avoir soif au moment ou tu as le hoquet. En plus lorsque tu absorbes une grande quantité d’eau, tu as le ventre qui fait « Ploc ! Ploc ! » à chaque mouvement… 😀
      Bonne journée à toi aussi !

  2. delphine dit :

    Bonjour, moi on m’avait toujours dit d’avaler de l’eau en buvant la tête à l’envers, ce qui n’est ni très pratique (il faut boire de l’autre côté du verre) ni très agréable (souvent l’eau va rentrer dans les cavités nasales). Par contre j’ai mis au point ma variante qui marche assez bien : il s’agit simplement de se pencher en avant, de saliver un petit moment, et puis d’avaler la salive en ayant la tête toujours penchée en avant (donc, la glotte est à l’envers et c’est cela qui va forcer à travailler un peu plus le muscle de la déglutition). A tester !

    • Isabelle dit :

      Oui Delphine, moi le coup du verre à l’envers je me dis que c’est une histoire à avaler de travers et à s’étouffer ! Merci pour votre partage 🙂

  3. anne dit :

    Pour les enfants de 0 à 24 mois, on peut appliquer la paume de la main dans leur dos, ça les réchauffe et ça les calme, et c’est assez efficace !
    Pourquoi pas un prochain article sur les trucs et astuces qui marchent avec les enfants ?

    Merci pour votre blog !
    Anne

    • Isabelle dit :

      Bonjour Anne,
      Merci pour l’astuce. Pour les enfants il est facile de faire du Jin Shin Jyutsu aussi, comme c’est un art très doux, il est très facile à utiliser avec les enfants 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *