Quels sont vos freins au changement ?

Quels sont vos freins au changement ?

De manière plus ou moins claire il nous arrive de penser qu’un changement pourrait être bénéfique dans notre vie. A un moment, nous nous disons que ce n’est pas possible de continuer comme ça. Mais ce qu’il faudrait changer reste confus. Ou alors, un accident de vie se produit et nous conduit à une remise en question. Là surgit l’évidence : il va falloir changer quelque chose… mais quoi ? Dès lors que nous envisageons un changement toutes sortes d’objections apparaissent. Elles viennent constituer autant de freins au changement et à l’accomplissement de soi. Mais alors, que faire ?

Les freins au changement

Les freins au changement peuvent être de différente nature. Ils trouvent leur origine en nous-mêmes pour certains. Nous les appellerons les freins intrinsèques. Pour d’autres, ils sont liés à notre environnement au sens large. Notre entourage, notre situation personnelle, professionnelle, financière, notre formation sont autant de freins possibles. Nous les désignerons sous le nom de freins extrinsèques.

Les freins intrinsèques

Ils sont constitués par tout ce qui provient de nous-mêmes. La manière dont nous nous percevons, la valeur que nous nous attribuons, la manière dont nous évaluons une situation. Lorsque nous sommes confrontés à une situation il y a des étapes pour lesquelles nous avons une responsabilité et d’autres pour lesquelles nous n’en avons pas. Il est bon d’identifier les moments où nous pouvons exercer notre responsabilité. Ce sont ces mêmes moments qui vont faire l’objet de freins personnels.

La perception et l’interprétation du monde

Nous percevons le monde extérieur par le biais de nos sens. Nous n’avons pas de prise sur le monde extérieur. Celui-ci résulte de notre perception du monde. Nous avons une responsabilité partielle dans la perception. Nous avons la capacité de choisir sur quoi porter notre attention et donc, notre perception. A travers qui nous sommes et nos filtres personnels, nous allons interpréter cette perception et lui attribuer un sens. A ce niveau, notre responsabilité s’exerce pleinement.

En fonction de nos expériences précédentes et des capacités que nous jugeons posséder ou pas, nous allons évaluer la situation. Nous interprétons l’expérience de vie à laquelle nous sommes soumis à travers nos lunettes personnelles. A ce niveau, une faible estime de soi, un manque de confiance en soi ou des croyances personnelles vont constituer autant de freins au changement. Nous aurons alors de la difficulté à voir les choses autrement, à changer notre interprétation de la situation.

Les ressentis et les actions

Cette interprétation va générer en nous des émotions et des ressentis. Un état interne va se développer. Si notre évaluation est basée sur une faible estime de nous-mêmes ou la croyance que nous ne disposons pas des capacités nécessaires pour faire face, l’état interne sera désagréable. Nous ne choisissons pas nos émotions. Elles surgissent consécutivement à l’interprétation que nous avons faite d’une situation.

émotions et changement

Nous ne sommes pas responsables de nos émotions. En revanche, nous sommes responsables de nos comportements. Ces comportements découlent directement de notre état interne. Les actions que nous allons entreprendre sont encore un niveau auquel notre responsabilité s’exerce. Décider de faire ceci ou de faire cela et même décider de ne rien faire, sont autant de comportements sur lesquels nous avons la main. Nos comportements peuvent se transformer en freins lorsqu’ils nous empêchent d’avancer vers ce qui serait satisfaisant pour nous. La peur est très souvent présente à cette étape. Elle possède un fort pouvoir inhibiteur.

Les résultats

Les résultats sont une conséquence de nos actions. Nous avons une responsabilité partielle sur ceux-ci. Tout ne dépend pas forcément de nous. Certaines de nos actions se combinent avec des éléments extérieurs qui ne dépendent pas de nous. Cependant nous sommes responsables de ce que nous voulons. Donc nous avons une part de responsabilité dans l’obtention du résultat pour ce qui est d’avoir fait ce qui était en notre pouvoir. En revanche, nous sommes complètement responsables de la perception de ce résultat.

Les freins extrinsèques

Ils sont essentiellement constitués par notre environnement. Le monde dans lequel nous évoluons est constitué d’un ensemble d’individus et de situations avec lesquelles nous interagissons en permanence.

Les situations de vie

Les situations traversées génèrent en nous des émotions et des ressentis. En effet, nous percevons ces situations en terme de besoins satisfaits ou insatisfaits. Les situations que nous vivons vont bien sûr poser des freins sur notre progression vers un éventuel objectif. Mais finalement, c’est plus l’interprétation que nous allons en faire qui va nous bloquer ou nous pousser à agir.

Les autres

Tout ce que les autres nous disent constituent autant de stimulus qui viennent générer des émotions et des ressentis. Nos états internes résultent aussi de nos interactions avec les autres. Leurs actes et leurs paroles ont deux effets possibles. S’ils viennent satisfaire nos besoins, nous éprouvons alors des émotions positives telles que la joie et toutes ses déclinaisons. Si au contraire, ils heurtent nos valeurs ou bafouent nos besoins essentiels, alors notre état interne se colore négativement. Des émotions désagréables peuvent constituer des freins lors d’un processus de changement.

Les pistes de travail

Nous allons balayer quelques pistes de travail qui permettent de contrer les freins précédemment identifiés. Ces pistes correspondent à un travail sur soi. Développer la conscience de soi, de ses capacités et de ses ressources permet d’affronter les aléas de la vie et les changements avec une plus grande résilience.

Changer son regard

Dans notre perception du monde nous choisissons de remarquer tel ou tel point ou détail. Focaliser sur le négatif va biaiser notre perception, occultant le positif présent. Il est possible de s’entraîner à orienter son attention vers le positif. C’est par exemple un des objectifs de la sophrologie. Tourner notre regard vers le positif modifie considérablement notre perception du monde. Nous nous offrons l’opportunité de voir les choses sous un angle plus favorable. Il ne faut pas craindre de plonger dans un monde de Bisounours : le négatif important se fraiera toujours un chemin jusqu’à nous. C’est notre perception de ce négatif qui pourrait bien évoluer pour qu’il ne constitue plus un frein.

L’estime de soi, la confiance en soi et l’affirmation de soi

L’estime de soi, c’est la valeur que nous nous accordons en tant que personne. Notre valeur personnelle est un cadeau de naissance. Il arrive de le perdre mais nous pouvons le retrouver. La confiance en soi est l’assurance de savoir qu’en toutes circonstances je peux compter sur moi. Ceci dit, les personnes qui ont un excès d’estime ou de confiance ne se mettent pas à l’abri des freins. Une faille d’estime de soi engendre des comportements de supériorité. Les personnes « Moi, je…. Personnellement » sont des personnes qui ne sont pas dans une relation saine avec les autres. Se surestimer est aussi néfaste que se sous-estimer.

confiance en soi

C’est la même face de la médaille : d’un côté l’estime juste et de l’autre l’excès ou le déficit d’estime. Quant à l’affirmation de soi, elle consiste à défendre ses valeurs et ses opinions. Elle permet d’accepter les critiques tout comme les compliments. S’affirmer c’est poser ses limites avec la capacité à dire « non » ou « stop ». C’est aussi s’autoriser à reconnaître ses forces comme ses faiblesses. C’est une forme de justesse dans nos comportements et dans nos relations interpersonnelles : ni paillasson, ni hérisson !

La préparation mentale

Anticiper positivement une situation à venir permet de s’y préparer efficacement. Cela vaut pour un sportif qui prépare une épreuve, un étudiant qui passe un examen ou un changement de vie personnelle ou professionnelle. Se faire des films positifs, pour ce qui dépend de nous bien sûr, est un booster. Notre cerveau ne fait pas la différence entre ce que nous vivons réellement et ce que nous vivons dans notre tête. Pour lui, il s’agit d’une expérience dans les deux cas de figure. Si sur mon écran mental, je me vois réussir 10 fois je serai dans de meilleures dispositions personnelles que si je me vois échouer 10 fois. Alors ? La visualisation positive est un outil extrêmement efficace pour lever des freins et augmenter sa confiance en soi.

Le recadrage de sens

Que ce soit lorsque nous interprétons le monde extérieur où les actes et paroles de nos semblables, nous sommes responsables du sens que nous leur attribuons. Le recadrage de sens est l’art de se demander par exemple :

« Qu’est-ce ça pourrait signifier d’autre ? »

« Y a-t-il des fois où les choses se passent différemment ? »

« Est-ce qu’il y d’autres causes possible ? »

Ces questionnements ont pour but de donner un autre éclairage d’une situation. Nous pouvons alors peut-être lui attribuer un autre sens. Cela ouvre le champ des possibles, diminue les tensions et renforce l’estime de soi.

La compréhension et l’utilisation des émotions

Les émotions sont des réactions physiologiques de notre corps. Nous les sentons en nous. Elles surgissent en réponse à des besoins satisfaits ou insatisfaits. Comprendre comment fonctionnent nos émotions est une manière de développer notre intelligence émotionnelle. Nos émotions peuvent constituer des freins au changement dans tout un tas de situations. Les démystifier, comprendre leur déclenchement, apprendre à les exprimer et à les comprendre est une ressource précieuse. Cela permet de mieux nous connaître et de mieux comprendre nos fonctionnements intimes. Cela permet aussi par extension de mieux comprendre les autres. En effet, nous sommes tous construits sur le même modèle. Travailler à développer notre intelligence émotionnelle va nous aider à améliorer nos relations interpersonnelles et à lever ainsi pas mal de freins !

Prenez soin de vous.

Isabelle

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Fermer le menu