Profitez de l’été indien : ramassez des champignons !

couleurs automneLe mois de novembre s’étire en douceur cette année et de ce fait les champignons sont à la fête. En Amérique on appelle cette douceur automnale l’été indien mais ici en France on parle d’été de la saint Martin. Peu importe, les journées sont ensoleillées et le thermomètre affiche des températures plutôt insolentes pour la saison : 19°C et déjeuner de midi sur la terrasse en début novembre, c’est tout de même plutôt inhabituel.

Alors, profitons-en. La lumière du soleil est particulièrement chaleureuse, je veux dire par là qu’elle éclaire les lieux d’une clarté dorée qui souligne toutes les nuances de couleurs de la palette automnale. Les arbres dans leurs habits flamboyants sont magnifiques et lorsque je marche sur les sentiers j’en retire un immense apaisement. Ce spectacle est assez éphémère, il suffira de quelques pluies et de quelques rafales de vent pour dépouiller les arbres de leurs manteaux de lumière. Alors, vivons l’instant présent et remplissons nos yeux de paillettes multicolores. Au souvenir de cet instant, nous aurons pendant l’hiver, les yeux qui brillent !

L’été de la saint Martin, c’est l’occasion de faire des balades gourmandes en ramassant des champignons, des châtaignes ou des noix. Il y a quelques temps de cela, j’ai découvert tout près de chez moi un pré à faux-mousserons. Ces petits champignons ne paient guère de mine. Ils ont une couleur beige rosé plus ou moins soutenue et un chapeau plus ou moins conique selon qu’ils sont fraîchement sortis de terre ou déjà plus âgés. Leur pied est coriace, très fibreux et de couleur plus claire que le chapeau. Vous ne réussirez pas à les récolter sans une bonne paire de ciseaux. Ce sont des comestibles réputés et leur nom scientifique est Marasmius oreades c’est à dire le Marasme des Oréades. Ils dégagent une odeur assez soutenue qui ressemble un peu à un mélange de foin fraîchement coupé mêlé d’une pointe d’amande amère. Un parfum agréable qui se densifie lors du séchage.

En effet, ce petit champignon discret est très facile à conserver séché, ce qui est bien pratique puisqu’il est assez abondant et que lors d’une sortie après quelques jours de pluie suivis de soleil j’ai réussi à ramasser un plein panier très facilement.

champignons faux mousserons

Il suffit de bien vouloir s’accroupir dans les champs. Comme ces champignons poussent par groupe, lorsque vous en trouvez un, ouvrez vos mirettes, il y en a forcément d’autres, il vous suffit de jeter un regard circulaire et vous ne manquerez pas de découvrir le rond de sorcière formé par la colonie. C’est ainsi que l’on nomme les anneaux formés par la croissance du mycélium dans le sol. Le mycélium constitue en quelques sortes le corps du champignon, la partie que l’on ne voit pas. Lorsque les conditions sont favorables, le champignon (celui que nous apercevons entre les herbes et que nous récoltons) se développe, il correspond à la fructification du mycélium. Dans le cas du faux-mousseron, le mycélium se propage du centre vers la périphérie et par conséquent, les petits chapeaux parfumés se retrouvent à faire la ronde comme des sorcières en sabbat !

Pour les faire sécher, rien de plus simple, une cagette en bois avec quelques feuilles d’essuie-tout en papier au fond et vous disposez les champignons après avoir coupé le pied. En effet, celui-ci peut se manger si vous faites une omelette avec les champignons frais mais en champignons séchésséchant il durcit et il vaut mieux l’éliminer. Après quelques jours ils seront tout racornis. Alors vous les récupérez et vous les stockez dans un pot en verre stérilisé. Avant de fermer le bocal avec un couvercle, promenez votre nez au-dessus des champignons et respirez profondément : un délice ! Il ne vous reste plus qu’à coller une jolie étiquette et voilà une réserve de saveur pour les jours de grisaille !

Donc si je résume, la cueillette des champignons a des vertus thérapeutiques :

– elle permet d’oxygéner l’organisme,

– elle assouplit les articulations des chevilles et des genoux,

– elle sollicite les quadriceps (les muscles du dessus des cuisses) et les ischio jambiers (les muscles du derrière des cuisses),

– elle stimule la fonction visuelle en apportant la satisfaction d’un panier bien rempli

– elle réveille votre odorat lors de la mise en pot ou de la cuisson

– elle enchante vos papilles lorsque vous dégustez votre omelettes en famille.

Que du bonheur donc. Et vous ? Avez-vous déjà eu l’occasion d’aller aux champignons ?

Isabelle.


Photos Ralph Grillot

2 réflexions sur “Profitez de l’été indien : ramassez des champignons !

  1. FONT dit :

    Hello Isabelle,
    je suis heureux de voir que tu vas bien ! Nul doute que tu vas devenir incontournable en tant que blogueuse bien être… Sans blague, un grand bravo pour le travail et en plus c’est rassérénant (j’aime bien ce mot) même quand on va bien !!
    Longue vie aux Carnets du bien-être !
    Je voulais te coller une petite photo fort sympathique d’une petite récolte de cèpes dans le Pilat en Aout 2014 mais j’ai pas réussie la manip.. Je te l’envoie par mail, tu vas baver !
    Bise à toi et aux tiens
    Fredfon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *