Se débarrasser des verrues, d’accord mais comment?

Peut-être avez-vous déjà eu l’occasion de constater combien il est difficile de se débarrasser des verrues qu’elles soient plantaires ou palmaires. Ma louloute a été confrontée l’année dernière à plusieurs verrues plantaires et nous avons réussi à nous en débarrasser après plusieurs tâtonnements. Je vous propose de partager mon expérience de ce que j’ai testé et des résultats obtenus. Petit zoom spécial verrues aujourd’hui. Si ce n’est pas votre préoccupation du moment, passez votre chemin et revenez au prochain billet ! A moins que par curiosité…

Qu’est-ce que c’est une verrue ?

La verrue est une affection cutanée qui provoque des tuméfactions bénignes de la peau au niveau de la plante des pieds ou de la paume des mains. Parfois, les verrues peuvent se développer sur le visage mais c’est plus rare. Elles sont liées à une contamination par le virus du papillome humain (HPV en anglais). Il s’agit d’un virus très résistant dans le milieu extérieur. Il n’est guère affecté par le froid, les solvants organiques ou les détergents. Il s’attaque principalement aux peaux fragilisées, lorsque la barrière cutanée est altérée. Les papilloma virus se retrouvent fréquemment sur la peau des sujets sains.

La famille des papillomaviridae comporte plus de 200 types différents dont une partie affecte la peau en générant les affections bénignes que sont les verrues. L’autre partie affecte les organes génitaux en donnant lieu à des maladies sexuellement transmissibles. Rassurez-vous, ces deux types de papilloma virus sont différents et ne changent pas de cible, un papilloma virus spécifique des muqueuses ne s’attaque pas à la peau et vice versa. Ceux qui sont responsables de l’apparition des verrues forment sur la peau une sorte de protubérance plus ou moins large. Le revêtement cutané se durcit à l’endroit de la verrue, ce qui contribue à la protéger et à rendre difficile sont élimination. De plus, l’épaississement de la peau peut entraîner, selon sa localisation, un inconfort, voire même une douleur lors de la marche par exemple. En France, environ 25 % de la population est touchée par les verrues. Les enfants entre 5 et 15 ans sont les plus sensibles. Les verrues ne présentent aucun risque d’évolution en cancer de la peau. La plupart du temps elles disparaissent comme elles sont apparues, même si des récidives sont assez fréquentes. Cependant, il n’est pas rare qu’elles restent plusieurs années à incommoder leur hôte !

Quelles solutions pour se débarrasser des verrues ?

Les solutions conventionnelles

La médecine conventionnelle propose des traitements pour se débarrasser des verrues, cependant ils ne sont pas toujours efficaces et sont pour la plupart douloureux et traumatisants pour la peau. Les tissus ainsi traités sont nécrosés entraînant des risques de surinfection. Je n’ai testé aucune de ces méthodes parce qu’en plus d’être douloureuses elles ne garantissent pas un résultat à 100 %.

La cryothérapie

Cette méthode consiste à appliquer de l’azote liquide sur les verrues pour les brûler par l’action du froid. Cela revient à congeler les verrues pour les détruire. Il faut apparemment plusieurs séances et c’est une méthode douloureuse. Une amie avait traité sa fille de cette manière et m’avait confirmé que c’était douloureux et qu’il avait fallu plusieurs séances avant que les verrues ne disparaissent ainsi que les cicatrices.

Le laser

Cette méthode consiste à détruire les verrues au laser en les brûlant. Elle présente les mêmes inconvénients que la cryothérapie.

Le curetage chirurgical

Il est réservé aux cas de verrues très volumineuses qui sont profondément implantées dans le derme. C’est aussi une méthode douloureuse avec une cicatrisation délicate et longue.

Les produits kératolytiques

Ce sont des produits à base d’acide salicylique qui sont appliqués sur la verrue pour désépaissir le revêtement cutané qui s’est induré.

Les solutions traditionnelles

Alors là, il y en a pour tous les goûts. Il y aurait dans l’apparition des verrues une forte composante psychologique comme dans la plupart des maladies d’ailleurs. Le lien entre l’esprit et le corps n’est plus une hypothèse. Je ne vais pas lister toutes les méthodes mais seulement quelques unes que j’ai trouvé sur le net.

La phytothérapie qui utilise des plantes riches en acide salicylique (bouleau, saule, soucis) ou encore la chélidoine (aussi appelée herbe aux verrues) qui contient un latex jaune riche en substance antimitotique (qui empêche la division des cellules et bloque la reproduction du virus).

L’aromathérapie qui utilise les propriétés anti-infectieuses et virucides des huiles essentielles pour détruire les papilloma virus.

Le genévrier commun

Les méthodes par étouffement de la verrue : pansements occlusifs à base de pomme de terre crue, de citron mariné dans du vinaigre, d’ail cru ou même par immersion dans l’eau chaude…

Les méthodes psychologiques : elles présentent une action symbolique à réaliser comme vendre ses verrues, prendre une cordelette et faire autant de nœuds qu’il y a de verrues à éliminer puis l’enterrer sur un lieu de passage, demander à la verrue de partir…

Les méthodes non conventionnelles que j’ai testées

Vous me connaissez, je suis toujours prête à essayer de nouvelles idées, c’est mon côté crapaud fou. J’ai appris dernièrement que ma belle-mère nous considère comme des marginaux !! Je prends ça comme un compliment, j’aime sortir des sentiers battus, explorer d’autres possibles. Et encore elle n’est pas au courant du tiers de la moitié de mes expériences 😀

Acheter les verrues de ma louloute

J’ai proposé à ma louloute de lui acheter ses verrues. Bon OK, elle m’a regardé avec des yeux ronds. A cet instant précis, elle a bien (re)pris conscience que sa mère n’était pas comme la plupart des autres mères (ce qu’elle me dit assez souvent non sans fierté d’ailleurs !) J’ai inventé une méthode hybride qui faisait sens pour moi. Acheter des verrues je veux bien mais il faut quand même que j’ai quelque chose à récupérer sinon la transaction me paraît un brin bâtarde… D’abord ma louloute ne voulait pas me les vendre parce que disait-elle :

Si tu me les achètes tu vas les attraper et moi je veux pas !

Je lui ai proposé ma méthode. Nous avons pris une ficelle et fait trois nœuds vu qu’il y avait trois verrues sous son pied. Puis je lui ai demandé le prix d’une verrue. Elle m’a dit 10€. Marché conclu, elle m’a donné sa cordelette et je lui ai donné 30€ qu’elle a mis dans sa tire-lire.

Qu’est-ce que tu vas en faire ?

Je lui ai dit de m’accompagner dans le jardin

Pour qu’elles n’embêtent plus personne, nous allons les enterrer dans le jardin

Ça va jamais marcher ton truc !

Le lendemain matin, elle me dit :

Elles sont toujours là mes verrues !

Heu… Faut peut-être leur laisser le temps de partir…

Mouais…

Je pense que l’effet psychologique n’a pas joué, ma louloute était hermétique et effectivement tout ce qu’elle a gagné dans cette histoire, c’est 30€ dans sa tire-lire tout en conservant les verrues. Une bonne affaire en somme ! D’ailleurs, elle voulait me rendre l’argent parce que ça n’avait pas marché. Je lui ai dit que non, un marché conclu, on n’y revient pas dessus sinon on ne sait plus à quoi se fier !

Utiliser les huiles essentielles

Si les verrues finissent toujours par partir comme elles sont venues, ils est possible d’accélérer leur départ en utilisant des huiles essentielles qui présentent l’avantage non négligeable de ne pas être une méthode douloureuse. Cependant attention de bien respecter les consignes d’utilisation, ce n’est pas parce qu’il s’agit d’un produit naturel que les huiles essentielles sont sans danger ! Il existe dans la nature des poisons violents capable de tuer un homme en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Prudence donc en utilisant les huiles essentielles. Je vous recommande le livre de Danièle Festy « Ma bible des huiles essentielles » qui est très bien fait et très complet. C’est ma bible à moi ! Le cocktail idéal pour se débarrasser des verrues est le suivant :

  • Origan compact – Origanum compactum (antivirale)
  • Genévrier commun – Juniperus communis (anti-inflamatoire, décongestionnante)
  • Cannelle de Chine – Cinnamomum cassia (anti-infectieuse, antivirale)
  • Clou de Girofle – Syzygium aromaticum (antiseptique, anesthésiante)
  • Sarriette des montagnes – Satureja montana (anti-infectieuse)

Faire un mélange à parties égales et appliquer une goutte du mélange avec un coton-tige trois fois par jour juste sur les verrues pendant 2 à 3 semaines. Certaines huiles sont dermo-caustiques donc il ne faut pas appliquer le mélange sur une grande surface au risque de nécroser les tissus cutanés. Ce mélange ne doit pas être utilisé en cas de grossesse, d’allaitement, chez les enfants de moins de 7 ans ou en cas de maladie rénale. Ne pas dépasser 3 semaines de traitement. Encore une fois, les huiles essentielles sont des substances extrêmement actives, aussi ne mettez ce mélange que sur la verrue sans dépasser sur la peau saine et uniquement sur de toutes petites surfaces cutanées. Le problème, c’est que les verrues sont coriaces et leur couche cornée les protège. Malgré des applications répétées, si les verrues ne s’étendaient plus elles ne disparaissaient pas pour autant. Du coup je me suis dit qu’il fallait les ramollir pour que les huiles puissent mieux les attaquer.

Ma méthode pour se débarrasser des verrues

J’ai donc combiné l’étouffement par la patate crue avec l’action des huiles essentielles. Le soir au coucher je tamponnais chaque verrue avec un coton-tige imbibé du mélange d’huiles essentielles anti-verrues. Ensuite je découpais un petit disque dans une tranche de patate crue en utilisant le capuchon d’un feutre comme emporte-pièce en adaptant la taille du capuchon de manière à obtenir une pastille de la taille de la verrue.

Disque pomme de terre

J’appliquais cette pastille sur la verrue et je la maintenais en place avec du sparadrap micro-aéré. Le matin je retirais le pansement occlusif et j’appliquais le mélange d’huiles essentielles avec un coton tige sur chacune des verrues qui était bien ramollies par le pansement de la nuit. Au bout de 2 à 3 semaines de ce traitement, les verrues avaient disparu. Elles ne sont pas revenues à ce jour. Indolore, facile à réaliser, efficace et sans cicatrices. La louloute était contente d’avoir réussi à se débarrasser des verrues.

Si vous avez testé avec bonheur des méthodes pour se débarrasser des verrues, partagez-les en commentaire.

Prenez soin de vous.

Isabelle.


Photos :
Isabelle ducau
CC0 Pixabay (Genévrier commun)

Sources :
Site Ameli
Site Société Française de dermatologie
Site Wikipedia

4
Poster un commentaire

avatar
2 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
IsabelleStefFanny Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens
Me notifier des
Stef
Invité
Stef

Moi, j’ai testé la pommade Cochon, vendue en pharmacie : traitement un peu long mais efficace.

Fanny
Invité
Fanny

Bonjour Isabelle, Merci pour ces méthodes que je connaissais plus ou moins. Pour les enfants, j’ai trouvé il y a quelques temps en pharmacie une sorte de stylo d’acide (je ne sais plus lequel) à appliquer matin et soir uniquement sur la verrue. C’est indolore, peu cher puisqu’on l’applique soi-même après achat du stylo, et c’est assez rapide: il faut appliquer durant 4 jours, moi j’oublie souvent l’une ou l’autre application alors je prolonge un peu, les verrues noircissent et tombent ensuite une dizaine de jours plus tard. Ne fonctionne que sur des verrues plantaires ou sur les paumes des… Read more »