Le temps passe et court

Phare l'étéVoici venu le temps des vacances. Une période de l’année où le rythme ralentit et où on s’accorde plus facilement le temps de faire des choses pour soi. Bien sûr il y en a bien quelques uns pour qui vacances rime avec programme surchargé entre les repas de famille, les activités sportives, les visites de sites naturels ou historiques voire même les travaux de bricolage et de rénovation … Globalement cependant, les vacances sont un moment ou nous prenons notre temps. Le temps de faire des choses qui nous plaisent, le temps de se poser.

Nous courons tout le temps …

La plupart du temps, lorsque nous sommes pris par nos activités professionnelles ou familiales et que les enfants sont mobilisés par leur scolarité nous avons l’impression que le temps est quelque chose d’éphémère. Le temps passe et court. Plus nous sommes occupés à diverses tâches et plus le temps s’accélère. Pourtant, selon le célèbre homme de lettres allemand Johann Wolfgang von Goethe

On a toujours assez de temps quand on en fait bon usage.

Voici quelques mises en situations où vous pourriez bien vous reconnaître…

« J’ai entendu parler du dernier bouquin de Machin Chose (auteur que vous affectionnez) il faut que je le lise mais je n’ai pas le temps en ce moment. »

« J’irais bien à la piscine pour faire un peu de sport, la natation c’est bon pour le dos, c’est dommage que je n’aie pas le temps ! »

« Écoute ma louloute (ou mon loulou), je ne peux pas te lire une histoire maintenant, tu vois bien que je n’ai pas le temps. »

« Faudrait que j’aille faire un saut chez ma copine mais là, je n’ai pas le temps. »

« J’en ai marre d’avoir ce mal de dos, je devrais prendre rendez-vous chez mon ostéo mais je n’ai pas le temps … »

« Faut absolument que je range mon bureau mais là, je n’ai pas le temps. »

Nous avons le choix de prendre le temps

Je pourrais en rajouter encore bien sûr. Aujourd’hui que je me suis davantage recentrée sur mes besoins qu’il fût un temps, je prends garde à ce que je dis. Je ne dis pas que je n’ai pas le temps de faire ceci ou cela, je dis que je n’ai pas pris le temps de le faire. Cela suppose que j’ai choisi d’employer mon temps à autre chose de plus important à mes yeux ou de plus impératif. Il faut bien reconnaître qu’il est parfois difficile de se soustraire à certaines exigences ou échéances.

En fait j’ai toujours le choix mais je dois être consciente des conséquences de mes choix. J’avais déjà abordé cette notion dans mon billet sur les 10 clés pour accéder à plus de bien-être.
Lorsqu’un des membres de la famille se plaint de ne pas avoir le temps de faire ce qu’il veut je lui précise qu’il ne prend pas le temps de le faire par choix d’autres choses. Si cette chose qu’il se plaint de ne pouvoir faire a une importance à ses yeux, alors il doit pouvoir trouver le temps nécessaire. Il doit tout simplement prendre le temps de la faire. C’est ce que Goethe appelle  faire bon usage du temps.

A la recherche du temps perdu

Le temps est le même pour tout le monde. Il n’y a que son emploi qui diffère d’un individu à l’autre. Il ne passe, ni ne court, ni ne traîne en longueur. C’est nous qui passons, qui courons ou qui restons appesantis sur nos problèmes.
Faire la chasse au temps perdu est une activité lucrative : ça rapporte du temps supplémentaire ! Le temps se perd par exemple à pinailler (c’est une future ex-perfectionniste qui le dit et elle sait donc de quoi elle parle !). Le temps s’évapore devant la télévision. Le temps s’effiloche à surfer sur les réseaux sociaux ou à jouer à des jeux addictifs (jeux vidéo ou applications pour smartphones). Le temps se gâche à côtoyer des personnes inintéressantes par politesse ou par faiblesse. Le temps se gaspille à remonter le moral de personnes qui n’ont pas envie de se sortir de leur torpeur et n’espèrent que vous faire partager leur pessimisme et leur marasme. Je pourrais en ajouter, chacun ayant sa propre manière de gaspiller le temps.

Ralentissons le temps

Alors comme c’est l’été écoutez le temps des vacances qui invite à lever le pied. Prenez donc le temps de faire ce qui vous plaît. Prenez du temps pour vous. Abandonnez vos montres. Reconnectez-vous à la nature et aux rythmes biologiques.

véronique

La vie dans nos sociétés actuelles nous pousse à toujours aller plus vite au mépris du bien-être des personnes. Tant pis s’il y a de la casse, tant pis si les gens ne se sentent pas heureux. Ce n’est pas important pour ceux qui détiennent le pouvoir, pour ceux qui mesurent la richesse d’un pays. D’ailleurs sont-ils eux-même heureux ? Ont-ils seulement la conscience de ce qu’est le bonheur ? Je me pose souvent cette question. En même temps, je me dis que s’ils avaient une conscience du bonheur, de son importance, de sa fragilité et de sa fugacité, ils ne seraient pas en train de profiter de leur pouvoir à des fins matérialistes ou narcissiques. Ils ne consacreraient pas autant de temps à mesurer les richesses pour calculer combien ils peuvent encore en accumuler avant de redevenir poussières…

La vie est fragile et magnifique. Prenons conscience des petits instants de bonheur qui fleurissent autour de nous. Nous ne les voyons souvent pas assez parce que nous avons le nez dans le guidon. Comme je vous le disais plus tôt, prenez votre temps, faites-en bon usage. Aujourd’hui ne reviendra pas.

A quoi passer le temps ?

A titre de réflexion je vous propose de lire ou relire un passage du Petit Prince d’Antoine de Saint Exupéry. Mon passage préféré pour tout vous dire !

« Bonjour, dit le petit prince.fontaine
– Bonjour », dit le marchand.
C’était un marchand de pilules perfectionnées qui apaisent la soif. On en avale une par semaine et l’on n’éprouve plus le besoin de boire.
« Pourquoi vends-tu ça ? dit le petit prince.
– C’est une grosse économie de temps, dit le marchand. Les experts ont fait des calculs. On épargne cinquante-trois minutes par semaine.
– Et que fait-on de ces cinquante-trois minutes ?
– On en fait ce que l’on veut… »

« Moi, se dit le petit prince, si j’avais cinquante-trois minutes à dépenser, je marcherais tout doucement vers une fontaine… »

Le Petit Prince piétine allègrement la course après le temps. Il s’attache à ce qui est important, il s’attache à vivre l’instant. Cinquante-trois minutes par semaines, consacrez-vous exclusivement à vous. Cela fait un peu plus de 7 minutes par jour … Que pouvez-vous faire en sept minutes ? Plein de choses comme…

  • Méditer
  • Faire du Jin Shin Jyutsu
  • Écouter un air de musique ou une chanson que vous adorez
  • Faire quelques mouvements de gymnastique
  • Sortir faire le tour de votre jardin
  • Chanter
  • Respirer calmement
  • Vous masser les pieds
  • Piocher un petit bonheur dans la boîte à bonheur des Carnets du Bien-être et décider de l’appliquer dans la journée
  • Parcourir les Instants bien-être des Carnets du Bien-être, lire les textes, regarder les photos et vous arrêter sur celui qui vous parle ou vous inspire : réfléchir quelques minutes, pour vous.
  • Tout simplement rester sans rien faire
  • Et pourquoi pas marcher tout doucement vers une fontaine …

Prenez du bon temps !

De tout mon cœur, j’aimerai contribuer à vous donner envie de vous poser et de vous occuper de vous, à faire fi de l’agitation ambiante et comme le Petit Prince, à profiter de ce qui vous fait du bien là, maintenant, tout de suite ! J’espère vous avoir fait réfléchir sur la nécessité de vivre le temps présent de la façon la plus utile pour vous. Je vous remercie d’avoir pris le temps de me lire !

Bonnes vacances à toutes et tous !
Isabelle.


Photos : Isabelle Ducau

Poster un commentaire

4 Commentaires sur "Le temps passe et court"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens
Fanny
Invité
Bonjour Isabelle, J’ai lu il y a quelques jours ce billet, sur le temps et ce qu’on choisit d’en faire. Au début de l’article, je me disais « ben oui, je sais tout ça, et en même temps, au boulot, y’a tout le temps des trucs qui arrivent et qui faut faire et qui sont urgents et qui me stressent ». Et au fil de ma lecture, je me suis dit « je peux changer la manière dont je perçois les choses à faire, et je peux choisir de faire les choses qui m’intéressent, me font plaisir, aussi au bureau, et pas uniquement… Read more »
Gérard
Invité

Bonjour Isabelle,

Je propose de prendre des chemins de traverse en sifflotant Out of time man de la mano negra … C’est pas d’aujourd’hui, mais c’est marrant comme çà repose…

Allez! bonnes vacances

wpDiscuz