36 respirations et bienveillance envers soi-même

feuilles d'automneVoilà quelques temps que je n’étais pas venue vous parler de Jin Shin Jyutsu. Nous entrons dans le dernier tiers de l’automne, cette saison favorable à un certain ralentissement n’en déplaise aux marketeurs qui voudraient nous faire croire qu’il faut s’agiter en tous sens pour dépenser, accumuler, consommer à coup de Black Friday ! J’ai même vu des affiches de Black Friday Week (yeah !) et je me suis dit :  « Mais à quand le Black Friday Month ? » (why not ?). Achetez ce dont vous n’auriez même pas eu l’idée d’avoir envie… Non ! Écoutons la nature et imitons-la. Toute cette sagesse est là pour que nous ne nous perdions pas. Ralentissons et mettons-nous à l’écoute de nous-même en pratiquant les 36 respirations du JinShin Jyutsu.

L’automne, saison du ralentissement

Notre corps a besoin de repos, de ralentir pour refaire ses réserves énergétiques. En automne, l’énergie solaire est plus chiche. Les arbres stoppent leur croissance et pour certains se dépouillent même de leur feuilles pour faire des économies. Savez-vous que les arbres à feuillage caduc récupèrent toute la chlorophylle de leurs feuilles avant de les laisser tomber au sol ? Ils rapatrient leurs réserves dans le tronc et les racines. C’est pour cette raison que les feuilles apparaissent jaunes à nos yeux. Les pigments jaunes sont toujours présents dans les feuilles mais à la belle saison, le vert de la chlorophylle les masque. Les plus économes des arbres récupèrent leur chlorophylle à l’automne. Puisqu’il y a moins de soleil, ils préfèrent entrer en dormance pour un temps et attendre des jours meilleurs pour recommencer à se construire en utilisant la photosynthèse. Or la chlorophylle est essentielle à la photosynthèse, cette merveilleuse alchimie qui permet aux arbres de transformer le carbone atmosphérique et l’eau en sucres en utilisant l’énergie lumineuse. La chlorophylle c’est un peu les cellules photovoltaïques des végétaux ! La nature entre donc en repos et nous serions bien avisés d’en faire de même. Pour cela, 36 respirations ne seront pas de trop !

S’aider avec les doigts

tenir son annulaire jin shin jyutsu

L’automne c’est la saison de la deuxième profondeur en Jin Shin Jyutsu. Saison où le poumon et le côlon sont les deux organes qui jouent le rôle principal. L’attitude qui déséquilibre la deuxième profondeur est la tristesse. Ainsi, il n’est pas rare de ressentir de la mélancolie à cette période de l’année.

Pour cela, nous pouvons nous aider en tenant notre annulaire. Cela permet d’harmoniser la deuxième profondeur. En tenant l’annulaire nous aidons le poumon et le côlon et nous dissolvons la tristesse.

S’aider avec les 36 respirations

L’automne est une saison ou être bienveillant avec soi-même est important pour permettre une transition en douceur entre l’été et l’hiver. Pour cela, nous pouvons pratiquer les 36 respirations en nous prenant dans nos bras. N’ouvrez pas des yeux ronds comme des billes ! Ne méritez-vous pas de porter quelques minutes d’attention à votre personne ? Quelques minutes pour simplement être et arrêter de faire.

Asseyez-vous confortablement dans un siège les deux pieds posés à plat sur le sol. Ensuite, prenez-vous dans vos bras en pratiquant l’étreinte du Jin Shin Jyutsu. Pas de panique, je vous explique. Prenez-vous sous les aisselles de manière à ce que le bout des doigts de votre main droite soit sur le verrou de sauvegarde de l’énergie (VSE) n°26 gauche et le pouce de votre main droite sur le VSE 13 gauche et de la même manière de l’autre côté. Le bout des doigts de votre main gauche se trouve sur le VSE 26 droit et le pouce de votre main gauche sur le VSE 13 droit. Ainsi vous avez les bras croisés.

étreinte 36 respirations Jin Shin Jyutsu

étreinte 36 respiration jin shin jyutsu

Pendant que vous tenez cette position, commencez par expirer profondément et comptez votre première expiration : un. Inspirez puis expirez : deux. Inspirez puis expirez : trois. Ainsi de suite en faisant succéder les cycles inspiration – expiration en comptant jusqu’à 36 expirations. Si vous vous perdez en route c’est que votre mental aura repris les manettes. Ne vous fustigez pas. Revenez à l’instant présent dans votre respiration et recommencez à compter à partir de un. Relâchez vos épaules, fermez vos yeux et souriez pour voir ce que ça fait. Savourez cet instant de présence à vous-même. Cela vous prendra entre 5 et 10 minutes selon votre fréquence respiratoire. Ne forcez pas, laissez-vous être votre souffle avec toute la bienveillance dont vous pouvez faire preuve à votre égard à ce moment précis.

Prenez soin de vous, vous le valez bien !

Isabelle.


Photos : Isabelle Ducau
Bibliographie :
Mary Burmeister – Jin Shin Jtutsu Livres d’aide à soi-même I, II et III
Peter Wohlleben – La vie secrète des arbres

Vous aimerez peut-être aussi :

Poster un commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz