La Clé de Sol à Trescléoux, un séjour paisible

Trescléoux, village des hautes alpesIl y a quelques temps, nous avons reçu, en cadeau de nos proches, un séjour par Wonderbox. Nous avions décidé de consommer notre cadeau dans l’été. Cependant, pas facile de choisir une destination parmi toutes celles proposées dans le catalogue Wonderbox. Nous avions plein d’envies et plein d’idées mais c’est finalement sur La Clé de Sol à Trescléoux dans les Hautes-Alpes que nous avons arrêté notre choix. Si vous le voulez, je vous emmène pour une petite visite guidée de cette chambre d’hôte chaleureuse et reposante.

La Wonderbox, c’est bien mais… C’est bien !

Tout d’abord, la Wonderbox dans le principe c’est séduisant mais dans la pratique, c’est un peu abusé. Manifestement, ils tirent tellement sur les prix que les responsables d’hébergement pour beaucoup refusent les Wonderbox en période estivale. Évidemment, ce n’est pas précisé dans le catalogue !! En gros, les hébergeurs qui collaborent avec Wonderbox ne doivent pas compter faire des affaires. Il vaut mieux utiliser ce partenariat comme un moyen de faire découvrir ses prestations. Il y avait certaines adresses qui n’étaient plus valides… Donc à force de chercher nous sommes tombés sur La Clé de Sol à Trescléoux, un petit village des Hautes-Alpes. Jacqueline Schüler ayant la délicatesse d’accepter les Wonderbox en août, nous avons donc réservé nos deux jours de découverte. A posteriori, je me suis dit que si nous n’avions rien trouvé ailleurs c’était tout simplement parce qu’il fallait que nous allions à La Clé de Sol ! Que du bonheur ce séjour ! Une hôtesse chaleureuse, une cuisine savoureuse et un cadre superbe.

Arrivée à La Clé de Sol à Trescléoux

panneau indicateur La Clé de Sol à TrescléouxTrescléoux est blotti au fond d’une large vallée majoritairement occupée par la culture intensive des pommiers. Des pommes en veux-tu en voilà, mais il vaut mieux ne pas en manger, sauf si vous aimez les pesticides ! Tout comme au Valjouffrey, il faut laisser la voiture au bord de la route principale et monter à pied une petite ruelle. J’ai pensé à mon ado préférée qui n’aurait pas manqué de nous dire

Mais c’est où votre truc ? C’est encore un coin paumé ?

La Clé de Sol à Trescléoux

La bâtisse de La Clé de Sol à Trescléoux, une maison ancienne qui date du XIXème siècle

Oui ! J’adore les coins paumés ! La maison est ancienne. Elle a été entièrement restaurée avec goût. A l’entrée, une clé de sol en guise d’enseigne vous informe que vous êtes bien arrivés ! Nous avons été accueillis par Jacqueline qui nous a conduit à nos appartements. Par un escalier empierré et un petit sentier embaumant la lavande, nous sommes arrivés au gîte. Un petit portillon ferme l’accès à une grande terrasse équipée d’un salon de jardin et de transats. La vue s’étend loin devant par-dessus le toit vers la grande vallée et les montagnes qui ferment l’horizon plus loin.

Terrasse de La Clé de Sol à Trescléoux

Un gîte confortable et charmant

En traversant la terrasse, nous sommes arrivés à la porte d’entrée ouvrant sur un cadre accueillant. Une petite banquette moelleuse propose ses coussins fleuris dès l’entrée pour se poser. A gauche une cuisine toute équipée permet à ceux qui le veulent de préparer des repas. Une toute petite table posée dans la cuisine laisse aux amoureux l’occasion de prendre un thé ou un petit en-cas en tête à tête, tandis qu’une table plus grande occupe le fond de la pièce pour prendre des repas à plusieurs. Juste après, un escalier minimaliste grimpe jusqu’à la mezzanine où un lit deux places attend sagement les dormeurs.

Entrée du Gîte La Clé de Sol à Trescléoux

A droite, il suffit de descendre quelques marches d’escalier pour arriver dans la partie nuit. Le lit recouvert d’un couvre-lit de dentelle est installé sous un velux. Deux fauteuils, une armoire, un coin bibliothèque, une mini-chaîne et une télévision meublent la chambre. Une salle d’eau attenante équipée d’un lave-linge et d’un sèche-linge complètent ce gîte confortable. Nous avons coupé court aux explications concernant le fonctionnement de la télécommande en expliquant à Jacqueline que nous n’avions pas de télévision chez nous et que nous aurions mieux à faire le soir…

Chambre du Gîte La Clé de Sol à Trescléoux

Notre Wonderbox comprenait un séjour pour deux personnes : deux nuits avec petits déjeuners et deux repas du soir à la table d’hôte. Habituellement c’est Jean qui cuisine mais exceptionnellement, le mari de Jacqueline avait dû s’absenter et il avait laissé ses instructions à sa femme pour ce qui était de nous bichonner. De plus Jean est musicien et régale ses convives aussi bien avec ses préparations culinaires qu’avec des petits concerts improvisés. Rien que pour ça, il faudra qu’on revienne ! Nous avons mangé des produits locaux délicieux, des légumes du jardin, bio évidemment, des confitures maison… Les repas sont copieux. Heureusement que ce n’était que deux jours sinon nous aurions sûrement pris quelques kilos !

Des échanges enrichissants

L’avantage des chambres et tables d’hôte, c’est la convivialité et les échanges. Avec Jacqueline, le courant est bien passé tout de suite. Nous étions sur la même longueur d’onde. Installée dans le village depuis 40 ans et comme chambre d’hôte depuis 10 ans, Jacqueline a largement adoptée la région. Chaleureuse et enjouée, elle sait faire partager son amour de Trescléoux et de ses alentours. Elle vous indiquera des balades qui sortent des sentiers battus. Elle vous racontera l’histoire des pistoles de Trescléoux, elle qui appartient à la confrérie des pistoliers !

Salon de Musique à la Clé de Sol à Trescléoux  Salle à manger à la Clé de Sol à Trescléoux

Kécécé les pistoles ? Une douceur artisanale fabriquée à partir d’une prune locale, la Perdrigone. Cette prune rouge ressemble un peu à une quetsche. Récoltée à maturité en gaulant les pruniers pour en faire tomber les fruits, elle est ébouillantée, pelée puis dénoyautée, séchée, et aplatie avec un tabassoun. Trescléoux ce n’est pas encore le Dauphiné mais c’est encore un peu la Provence… Ça me parle à moi, l’arlésienne. Le tabassoun, c’est pour tabasser les prunes ! C’est une sorte de pilon en bois. Une fois écrasées, leur chair jaune lumineuse les fait ressembler à des pièces d’or : des pistoles. Nous n’avons pas eu la chance d’en déguster, alors il nous faudra vraiment revenir, pour les pistoles, pour la gentillesse de Jacqueline, pour la cuisine et la musique de Jean et pour la quiétude de ce village.

Un village reposant

Le village n’est pas accessible aux voitures, à part la rue principale qui le traverse d’un bout à l’autre. Une multitude de ruelles permettent au promeneur de déambuler entre les maisons anciennes. Parfois un chat ou un chien vous accompagne sur quelques mètres. Au détour d’une ruelle, le murmure d’une fontaine apporte quelques notes de fraîcheur. Les jardins et les terrasses sont fleuris. Le village est préservé, accueillant, vivant. Le soir, au lieu de regarder la télévision, nous nous sommes installés sur les transats et nous avons regardé les étoiles. Même si le ciel n’atteignait pas la pureté de celui du Valjouffrey, il était bien plus riche en constellations que le ciel de notre milieu de nulle part. La voie lactée déroulait son écharpe scintillante au-dessus de nos têtes et quelques étoiles filantes venaient animer ce calme nocturne. Les grillons chantaient dans les lavandes et nous étions là sans rien dire, tout petits et heureux.

Trescléoux dans les Hautes Alpes

Trescléoux depuis la table d’orientation au-dessus du village

Le matin, mon mari sorti s’étirer sur la terrasse est rentré précipitamment tout excité !

Ma chérie, le soleil n’est pas encore levé, il est derrière la montagne, viens voir !

Ni une, ni deux. Je me suis habillée en hâte, j’ai attrapé l’appareil photo et zou, dehors. Nous avons assisté au lever de sa majesté Elios. Après avoir entretenu le suspense de longues minutes, il a brusquement passé un rayon par-dessus la montagne pour nous signifier qu’un nouveau jour était né. Nous n’avions plus qu’à profiter.

Juste avant le lever du soleil sur Trecléoux

Un instant avant le lever du soleil

Lever du soleil à Trescléoux

Le premier rayon de soleil d’une belle journée

En retrouvant les filles, nous les avons prévenues que nous retournerions dans cet endroit magnifique. Pour les amadouer, nous leur avons dit qu’il y avait un plan d’eau fort agréable pour la baignade à même pas 5 km de La Clé de Sol. Le plan d’eau du Riou dont nous avons pu apprécier la fraîcheur et le cadre agréable est un endroit idéal pour pique-niquer au frais. Alors, je crois qu’elles sont partantes …

Bonne fin de vacances à toutes et tous. Prenez soin de vous,

Isabelle.


Photos : Isabelle Ducau

Poster un commentaire

4 Commentaires sur "La Clé de Sol à Trescléoux, un séjour paisible"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens
lesieur françosie
Invité

Merci Isabelle pour toutes ces douces choses de la vie
Françoise

isabelle
Invité

Merci Isabelle pour cette chouette adresse et tes magnifiques photos. A retenir pour une prochaine escapade !
belle journée

wpDiscuz