Le printemps, magie de la nature.

feuilles le printempsS’il y a une saison que je préfère c’est bien le printemps ! Je vous en avais déjà touché quelques mots lors d’une précédente balade nature que j’avais partagé avec vous à l’automne. Voilà un moment que le printemps piétine à notre porte, il avait déjà lancé une première offensive en mars et nous nous étions promenés entre hiver et printemps pendant plusieurs jours. Mais aujourd’hui, le doute n’est plus de mise : le printemps est dans le bois ! Venez que je vous emmène prendre un bol d’air frais !

Le printemps c’est L’énergie du renouveau

arbres et cielPourquoi j’aime le printemps plus que les autres saisons ? A cause du renouveau bien sûr. Lorsque la sève monte de la terre et se répand dans chaque rameau j’ai l’impression de ressentir cette force, comme un afflux d’énergie. Une sorte de joie m’envahit alors, je jubile intérieurement. J’ai surveillé le Grand Bois dans lequel j’aime tant me balader pour ne pas manquer le moment où il enfilerait son costume d’été : je ne l’ai pas manqué et je vous invite à assister à cette transformation de la nature. J’aime ces moments où les paysages changent d’un jour à l’autre, des chatons apparaissent sur les branches des arbres, des bourgeons éclatent libérant feuilles et fleurs, des corolles colorées s’accrochent sur les buissons et dans l’herbe soudain plus verte et plus haute. La biomasse s’élabore dans toute sa puissance.

chemin du grand bois cerisiers et forsythia

Le printemps ce sont 50 nuances de vert

C’est un festival de verts ! Voilà une autre raison qui fait que j’aime tant le printemps : pour toutes ces nuances de vert dont se pare la nature. Pour ne citer que quelques verts :

  • Le vert bleuté des pousses des hostas
  • Le vert franc des premières feuilles des charmes
  • Le vert tendre et comme ensoleillé des feuilles découpées du chêne
  • Le vert jaune des branche souples et ondulantes des saules pleureurs
  • Le vert presque fluorescent de l’herbe des prairies éclairées par le jaune des pissenlits
  • Le vert brillant des feuilles des ficaires ou des pervenches
  • Le vert frais des feuilles ciselées des anémones dans les sous-bois.

La masse des arbres elle-même se colore par touches de verts changeants.

nuances de vert des arbres

Il n’y a plus toutes ces nuances lorsque la saison est plus avancée. C’est un instant qu’il faut saisir au vol, avant il est trop tôt et après c’est terminé, Dame Nature est passé à autre chose. Les autres saisons ont aussi leur charme que je ne dénigre pas, mais le printemps a ce quelque chose de particulier, une sorte de basculement plein de promesses. Puissant et fragile à la fois, un bonheur simple à savourer pour le promeneur qui se laisse aller à suivre les sentiers et à partir à la rencontre des fleurs.

Le printemps ce sont les fleurs à profusion

Voilà la troisième raison qui me met en extase devant le printemps : les fleurs ! Certaines sont toutes simples comme la véronique, si petites qu’on pourrait marcher dessus sans s’en apercevoir et pourtant tellement délicates si on prend le temps de les regarder vraiment.

véronique

Véronique

D’autres plus entreprenantes forment de vastes tapis aux pieds des arbres du Grand Bois comme les ficaires, les pervenches ou les anémones. D’autres encore plus fantasques, se regroupent par petites touffes pour attirer l’attention comme les coucous ou les alliaires. Les fleurs sont aussi dans les arbres, les buissons et les jardins ; les fruitiers sont majestueux et les arbustes à floraison printanière comme le groseillier à fleurs, le genêt, le corète du japon ou le forsythia donnent pendant quelques jours une explosion de couleurs pour le plus grand plaisir de nos yeux.

groseillers à fleurs

Groseilliers à fleurs

genêts

Genêts

Le printemps c’est la douceur

Enfin, le printemps c’est le retour de la douceur, on oublie un peu plus souvent les pulls, il faut même modérer les enfants qui veulent se mettre en tee-shirts ! On commence à manger sur la terrasse, sous le chêne en fleurs, l’ombre est encore si légère qu’on la sent à peine. On peut aussi recommencer à boire le thé ou le café au soleil sur le banc du jardin… Pour moi, la douceur printanière est un bonheur à consommer sans aucune modération !

Si vous voulez surprendre le Grand Bois en flagrant délit de coquetterie, prenez 3 min 30 de votre temps pour regarder le diaporama que je vous ai préparé sur la musique du Printemps de Vivaldi !

Prenez soin de vous.

Isabelle.


Photos : Isabelle Ducau

Vous aimerez peut-être aussi :

Poster un commentaire

2 Commentaires sur "Le printemps, magie de la nature."

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens
Anonyme
Invité

Magnifique cours de botanique sur fond sonore de Vivaldi.
Merci et bravo