COVID 19, sophrologie et Jin Shin Jyutsu

COVID 19, sophrologie et Jin Shin Jyutsu

Voici un bon moment que je n’étais pas venue m’exprimer ici. Cette année 2020 est une année extraordinaire, au sens littéral du terme. Rien n’aurait laissé pensé il y a un an que nous traverserions une telle période de chaos. Alors comment ne pas perdre la tête face à une situation constamment mouvante ? Comment évaluer les choses lorsque les règles changent sans cesse ? Comment ne pas se laisser déstabiliser au milieu de ce tourbillon du Covid 19 ? Où se positionner ? Quoi penser ? Sophrologie et Jin Shin Jyutsu pourraient bien vous être utiles !

Une crise qui questionne

Depuis le début de cette crise, je me pose des questions. Je ne vais pas détailler ici tout ce qui m’a traversé la tête depuis début mars mais juste vous partager les points les plus importants.

Pourquoi une pandémie ?

Pour commencer, je n’ai pas compris pourquoi l’OMS parlait de pandémie alors qu’il n’y avait que quelques milliers de décès en Chine. Cela m’a rappelé la grippe H1N1 en 2009. Et plus le temps passait et plus je trouvais des similitudes de traitement médiatique entre cette grippe H1N1 et ce Covid 19.

Pourquoi compter les morts ?

Les médias ont très rapidement (dès le premier décès attribué à ce virus en France) égrainé chaque jour le nombre des malades et des morts. Un procédé anxiogène. Imaginez qu’ils se mettent à nous faire chaque matin le bilan :

  • nombre de décès par cancer
  • nombre de suicides
  • nombre de décès par accident de la route
  • nombre de décès sous les coups d’un conjoint
  • nombre d’enfants décédés sous les coups d’un parent
  • etc…

Quel excellent moyen de commencer la journée ! Quel était l’objectif en mettant en place cette comptabilité macabre ?

Pourquoi changer d’indicateurs ?

Depuis le mois de mars jusqu’au début juillet nous avons eu un décompte journalier des décès et des hospitalisations. Puis subitement, depuis juillet, ce ne sont plus les décès et les hospitalisations qui ont été comptés mais les cas positifs. Je me demande pourquoi y a-t-il eu ce changement d’indicateur ? La dynamique des courbes d’hospitalisation et de décès montrait une décrue constante : était-ce problématique ? De mon point de vue, je vois plutôt matière à se réjouir.

Qu’est-ce qu’une épidémie grave ?

Parlons des ces cas positifs aux tests PCR. Pour moi, une épidémie n’a de réalité que s’il y a des malades. Si ces malades ont des symptômes bénins ou modérés, l’épidémie n’est pas problématique. Si ces malades ont des atteintes graves, l’épidémie est problématique et d’autant plus si le nombre de cas sévères est élevé. Aujourd’hui le nombre de cas sévère est faible, pourquoi cette sur-réaction des autorités ? Pourquoi toutes ces restrictions ? En mars et avril, il y a eu plusieurs cas de pneumonies sévères attribués au Covid 19 qui ont nécessité des hospitalisations. Je comprends que face à ces cas il y ait eu lieu de prendre des précautions. Mais aujourd’hui, quelle est la cohérence de tout cela ?

Pourquoi entraver le travail des médecins ?

Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi les autorités françaises ont interdit aux médecins de faire leur travail au moment où l’épidémie était active en mars et avril ? Il aurait été logique de les laisser diagnostiquer et traiter les personnes concernées par ce Covid 19. Habituellement, les médecins prescrivent des antibiotiques en cas de pneumonie liée aux complications de la grippe chez les personnes à risque. Cela évite que ces personnes ne voient leur état général se dégrader et cela limite le nombre des hospitalisations dans une grande majorité de cas. Chaque année malgré tout, la grippe tue des personnes immunologiquement fragiles. 8100 décès lui ont été attribué sur l’hiver 2018-2019.

Pourquoi avoir dénigré les traitements médicamenteux efficaces ?

Traiter les personnes précocement permet d’éviter une aggravation de l’état. Assez vite, l’information selon laquelle le traitement combinant antibiotique et hydroxychloroquine a été connue, expérimenté en Chine, puis à l’Institut Hospitalo-Universitaire Méditerrannée-Infection. Au lieu de pousser les recherches dans le sens de ce traitement prometteur, il y a eu une véritable campagne de dénigrement de ce traitement et de ses défenseurs. La violence de cette campagne est allée jusqu’à mouiller un prestigieux journal scientifique, The Lancet, dans une histoire de publication bidon ! Je me demande pourquoi cet acharnement ? Acharnement qui se poursuit encore aujourd’hui à travers les attaques visant le Pr Raoult. Pourquoi tant de haine ? Pourquoi s’en prendre à celles et ceux qui soignent et qui ont des résultats ?

Covid 19 sophrologie Jin Shin Jyutsu

Pourquoi autant de contradictions ?

Les masques décrits comme inutiles fin mars, début avril alors qu’il y avait entre 400 et 600 décès journaliers attribués au Covid 19 en France sont devenus obligatoires presque partout sous peine d’amende depuis juillet alors que le nombre de décès journalier est en moyenne autour de 15 à 20 par jour en France : où est la cohérence ? Les réponses actuelles des autorités sont disproportionnées au regard du risque encouru au niveau sanitaire. Elles sont comme déconnectées de la réalité. Cela ne me gênerait guère si les règles imposées ne constituaient pas une entrave à nos libertés. Où sont passé les libertés d’aller et venir, d’entreprendre, de s’exprimer, de manifester ? Où est passée la vie culturelle ? Je vois le lien social se déliter.

L’absurdité des décisions est frappante : le masque est obligatoire en entreprise sauf si les lieux sont suffisamment spacieux et correctement ventilés (ex : les plateaux de TV). Simultanément, le masque est obligatoire en extérieur, dans un nombre grandissant de villes. L’espace extérieur n’est-il pas suffisamment spacieux et ventilé ? Au restaurant on peut enlever son masque quand on est assis et à l’école ou en entreprise il faut le garder…

Pourquoi les politiques ne respectent pas les règles qu’ils imposent aux autres ?

Les politiques qui nous imposent ces règles sont les premiers à ne pas les respecter. Pourquoi ?

  • Le Président de la République enlève son masque devant une assemblée de lycéens parce qu’il s’étouffe avec, il tousse dans sa main, échange un verre, un autre masque…
  • Le Ministre de la santé retire son masque pour parler (pourquoi puisque le masque est imposé aux enseignants qui parlent toute la journée ?), il le trifouille dans ses mains, le pose sur son pupitre et se gratte ensuite le nez…
  • Le Premier Ministre enlève aussi son masque (qu’il portait à l’envers) pour parler et une fois qu’il a terminé il le remet… à l’envers !
  • Le Ministre de l’éducation nationale qui impose un protocole sanitaire très contraignant aux élèves garde son nez hors du masque pendant l’émission du Grand Jury du 6 septembre dernier (7min 55 et 55min 57) et touche son masque (26 min 19 et 28 min 48).
Covid 19 masques

Ce ne sont pas des seconds rôles politiques mais des ténors. Ceux qui sont responsables de notre quotidien tel qu’il et aujourd’hui. Cela ressemble à une imposture. Est-ce qu’ils ne craignent pas pour leur santé ? Est-ce parce qu’il n’y a rien à craindre ? Nous imposent-ils cela par peur d’en faire trop peu ? Ont-ils d’autres motifs ? N’en ont-ils rien à faire de la santé de celles et ceux qu’ils côtoient ?

Des décisions dont la logique m’échappe

J’ai la désagréable impression que les décisions prises depuis mars n’ont fait qu’empirer la situation. La clé pour résister aux infections qu’elles soient bactériennes ou virales c’est un système immunitaire solide. Depuis la nuit des temps l’être humain côtoie virus, champignons et bactéries. Si nous sommes toujours ici pour en parler c’est parce que notre système immunitaire fait correctement son job, à condition qu’on lui en laisse la possibilité. La pollution, le stress, la malbouffe, la sédentarité sont autant de facteurs débilitants du système immunitaire. Que penser alors des décisions prises ?

  • Déconseiller le port du masque au moment où le virus circulait et générait des cas sévères : les personnes atteintes du Covid 19 auraient pu en bénéficier sur prescription de leur médecin.
  • Fermer toute sorte de commerces dits non nécessaires : pour se procurer des cartouches d’encre, de la quincaillerie, du matériel de bricolage… les gens n’avaient d’autres choix que d’aller s’entasser dans les supermarchés, favorisant une promiscuité potentiellement source de transmission du virus.
  • Enfermer les gens chez eux pendant deux mois : stress et sidération liés à une situation totalement inédite ont sérieusement entamé les capacités de résilience des individus et amoindri leurs défenses immunitaires.
  • Décompter les morts chaque jour lors d’un point presse : stress et angoisse assurés pour les plus fragiles qui se sentaient constamment sous la menace de la maladie.
  • Interdire de faire du sport, de se divertir, d’aller au restaurant : les individus n’avaient plus de dérivatifs possibles pour trouver un peu de positif au milieu de tout ce bazar.
  • Interdire de traiter les malades du Covid 19 : la consigne était donnée aux médecins de dire aux patients de rester chez eux en cas de symptômes évocateurs du Covid 19, à la rigueur de prendre du paracétamol et de ne contacter le 15 qu’en cas de détresse respiratoire, une stratégie qui a conduit les cas réels de Covid 19 à s’aggraver avant d’être pris en charge à l’hôpital tardivement avec qui plus est, des doctrines ventilatoires inappropriées dictées par les autorités de tutelle des hôpitaux.

La deuxième vague sera économique et sociale

Toutes ces décisions sont allées dans le sens de stresser les individus, d’exposer le plus de personnes possible au virus et de laisser libre champ à la maladie pour se développer chez les sujets atteints. Erreur d’appréciation ou intention délibérée ? Les dégâts ne sont pas encore tous visibles.

L’économie jetée parterre en quelques jours va laisser de nombreuses entreprises sur le carreau. Des patrons vont perdre leur activité, des salariés vont perdre leur travail et ce ne sera pas temporaire. On n’arrête pas l’économie de tout un pays sans qu’il y ait de la casse : casse sociale, économique, environnementale, psychologique, physique, émotionnelle et j’en passe. C’est tout cela qui va constituer la 2ème vague et ce sera bien plus grave que les quelques milliers de morts effectivement dus au Covid 19.

Je suis atterrée de ce qu’il se passe. Les gens sont éteints, déprimés, fatalistes, perdus. Un véritable désastre. Le confinement sans traitement a fait plus de dégâts que n’en aurait fait le virus si la seule décision avait été de laisser les médecins traiter leurs patients ! Pourquoi tout ça ? Je commence à recevoir au cabinet des jeunes collégiens traumatisés, qui ont peur d’attraper le Covid et de tuer leurs grands-parents !

Pourquoi confondre cas positifs et malades ?

Pourquoi aujourd’hui les cas positifs de tests PCR sont présentés comme des cas de malades ? Est-ce pour entretenir la peur ? Ces tests sont très sensibles mais peu précis et manquent de spécificité. Ils permettent de savoir qu’une personne a croisé le virus à un moment donné et qu’il reste dans son corps des morceaux du matériel génétique de ce virus. En quoi est-ce un problème si ces personnes ne sont pas malades ? Réjouissons-nous que le virus ne cause plus que des formes asymptomatiques ou bénignes. Être asymptomatique cela veut dire que nous avons croisé le virus mais que notre système immunitaire s’en est occupé et donc nous n’avons pas développé la maladie. En quoi est-ce un problème ? Je ne comprends pas !

Pourquoi ne ferait-on pas confiance à notre immunité ?

Chaque année la grippe sévit mais tout le monde ne tombe pas malade. Ceux qui sont atteints de divers symptômes sont ceux dont le système immunitaire a du mal à faire face, les personnes fragiles. Avec le Covid 19, c’est exactement la même chose. On nous dit qu’il s’agit d’un nouveau virus. Et alors ? Le virus de la grippe mute chaque année, c’est une des raisons de la faible efficacité des vaccins. Ça n’empêche pas nos systèmes immunitaires de s’occuper du virus quelle que soit la souche. Mais il est vrai qu’il faut lui en laisser la possibilité.

Un système immunitaire efficace, ça se travaille : manger sainement, respirer, faire une activité physique régulière, gérer ses émotions sont autant de moyens de renforcer nos défenses personnelles. Aujourd’hui du fait des diverses restrictions, nous respirons à travers un masque, nous avons des difficultés pour faire du sport selon où nous habitons, nous sommes plongés dans le stress jusqu’au cou par les médias et les autorités. Alors oui notre système immunitaire s’affaiblit. Je parie que les pathologies hivernales vont littéralement exploser cet hiver. Les gens sont très fragilisés. La grippe saisonnière et les différents virus respiratoires et bactéries vont avoir un boulevard devant eux.

Notre santé est en danger

Je suis presque sure que les chiffres d’hospitalisation pour suspicion de Covid 19 vont remonter ainsi que ceux des décès : les symptômes de la grippe et d’autre pneumonies causées par diverses bactéries (pneumocoques, Haemophilus  influenzae, Mycoplasma pneumoniae, Klebsiella pneumoniae, Escherichia coli et staphylocoque doré) étant communs à ceux du Covid 19, il existe un risque d’amalgame non négligeable. Il sera facile de créer ainsi une « seconde vague ». Il suffira que des personnes soient positives au PCR et malades d’autre chose (grippe ou pneumonie) pour être comptabilisées Covid 19 : quand on fait des analyses, on ne trouve que ce qu’on cherche. Si on cherche des morceaux de coronavirus on ne trouvera pas la présence de pneumocoques ou d’Haemophilus influenzae.

Je pense même que les hospitalisations et les décès vont remonter avant que les températures ne se refroidissent parce que le port du masque dans des lieux où l’air n’est pas filtré (contrairement aux hôpitaux et aux blocs opératoires) entraîne un dépôt de nombreux microbes sur la partie filtrante des masques. De plus le mauvais usage des masques par la population générale conduit à des contaminations multiples de ces masques : ils sont touchés avec les mains sales, parfois non lavés avant plusieurs jours, suspendus à toute sorte d’endroits inappropriés (rétroviseur, pommeau de vitesse, guidon de vélo, poignet…). Les masques sont de vrais nids à microbes. Appliqués sur le visage pendant de longues heures ils présentent le risque non négligeable d’infecter leurs porteurs en plus d’entraver leur respiration. Ce risque me paraît d’autant plus élevé que les personnes concernées sont fragiles.

La question est de savoir quelle surmortalité la politique du masque obligatoire va générer cet hiver. Tout dépendra de la prise en charge des malades, s’ils sont soignés ou pas. Toutes ces questions relevant essentiellement de décisions politiques, tout dépendra de la posture des dirigeants de ce pays.

Pourquoi les mesures sanitaires ne sont jamais évaluées ?

En France (et dans plusieurs pays d’Europe), des mesures sanitaires très contraignantes ont été imposées à la population par les autorités. Pourquoi ces mesures n’ont-elles jamais été évaluée à la lumière des résultats obtenus ? Pourquoi avoir mis en place des mesures draconiennes pour un virus qui aurait tué 0,046% de la population française (31 000 décès attribués au Covid 19 sur une population de 67 000 000) et 0,012% de la population mondiale (950 000 décès attribués au Covid 19 dans le monde sur une population de 7,8 Milliards).

Je note qu’en France nous sommes largement au-dessus de la moyenne mondiale. Quand je vois ça, je me dis que les mesures prises n’ont pas eu l’effet supposé sur l’épidémie. Peut-être même ont-elles aggravé les choses pour les raisons que j’ai déjà évoquées. Nous faisons partie des pays qui ont eu les plus grandes pertes attribuées au Covid 19. Dans ce club se trouvent notamment tous les pays qui ont mené des politiques sanitaires dures (confinement sévère, port du masque obligatoire, fermeture des écoles et des commerces dits non essentiels…) : Italie, Espagne, Belgique, Royaume-Unis et France. La Suède se trouve aussi dans ce club, à la différence que les autorités suédoises n’ont pas appliqué de règles sévères : pas de confinement, pas de port de masque obligatoire, pas de fermetures d’école ou de commerces.

Il y a de quoi se poser beaucoup de questions quand à l’efficacité des mesures coercitives appliquées lorsqu’on regarde les résultats obtenus. Ces mesures ne sont jamais évaluées, tout ce que disent les autorités, c’est que les français se relâchent, sont indisciplinés… Culpabilisation encore et toujours.

Comment faire face ?

Dans cette situation complexe, le plus important à mes yeux est de :

  • Prendre soin de notre santé mentale
  • Rester en lien avec nos proches
  • Rassurer les enfants
  • Renforcer notre système immunitaire

Pour tout cela plusieurs pistes s’offrent à nous.

Arrêter la télé

Se soustraire aux actualités hautement anxiogènes permet de retrouver un peu de calme et d’échapper au matraquage médiatique qui sévit au sujet du Covid 19 depuis plus de 6 mois maintenant. Jamais un sujet n’a autant occupé le devant de la scène, c’est juste incroyable pour un virus présentant un taux de mortalité de 0,046%.

Covid 19

Les médias sont un outil de manipulation de l’opinion extrêmement puissant et la télévision, média passif par excellence, est sans doute l’un des pires supports. Je vous invite à regarder le documentaire qu’avait réalisé France Télévision sur la soumission à l’autorité médiatique. Si vous êtes sensibles sautez impérativement le passage entre 3 min 30 et 7 min 30. Je ne savais pas qu’il existait des émissions de télé aussi abjectes et encore je n’ai pas regardé ce passage en détail, j’ai fait avance rapide parce que c’était horrible. La manipulation est réelle et aujourd’hui elle est utilisée à grande échelle, pas seulement en France mais aussi dans beaucoup d’autres pays et c’est bien ce qui doit nous inquiéter.

Prendre soin de son alimentation

Manger de la nourriture saine : produits frais, locaux, de saison, issus de l’agriculture biologique. Éviter les produits transformés, le sucre, l’alcool et les produits toxiques pour l’organisme. Cuisiner au maximum pour rester maîtres de ce que vous mettez dans votre assiette. Toujours privilégier la qualité à la quantité. Notre organisme est extraordinaire, aucune ingénierie humaine ne sera jamais capable de réaliser quelque chose d’aussi complexe et d’aussi parfaitement agencé et équilibré. Pour lui permettre de fonctionner de façon optimale nous avons la responsabilité de n’y introduire que des substances utiles et saines. Nous viendrait-il à l’idée de mettre n’importe quoi dans notre voiture ? Non ! Nous respectons les consignes du fabricant pour qu’elle continue de nous convoyer le plus longtemps possible. Notre corps est notre véhicule pour la vie, serions-nous assez négligeants pour ne pas lui porter au moins autant d’attention qu’à notre voiture ?

S’aérer et bouger

Simplement marcher, c’est déjà très bien. Faites la marche de l’oiseau ! Prenez du temps pour vous. Respirez au maximum, surtout en cette période où le masque est imposé si souvent. Partez faire une balade en vélo. Allez courir si c’est votre truc à vous ! La respiration est essentielle à une bonne santé et à un système immunitaire performant. Chaque matin, je fais au moins 10 respirations conscientes et profondes devant ma fenêtre. Ça me réveille et ça me dynamise. Vous pouvez aussi faire les 36 respirations conscientes du Jin Shin Jyutsu.

Covid 19

Ayez des contacts sociaux

Invitez vos amis, retrouvez-vous pour discuter, balader, boire un verre, partager un repas, jouer ensemble… Les liens sociaux sont essentiels à notre équilibre psychique et à notre santé. Ce n’est pas ce qui est encouragé en ce moment : limitation du nombre de personnes, distanciation physique, annulation en masse de presque tous les évènements culturels ou sportifs. Autant de décisions qui vont dans le sens de nous affaiblir, il faut en être conscient. Les préconisations officielles sont toutes plus néfastes que le mal contre lequel elles sont supposées lutter. La famille est la cellule d’échange par excellence, je suis scandalisée par le spot gouvernemental qui circule en ce moment. Comment en est-on arrivé là ?

Covid 19

Prenez soin de vous

Vous pouvez pratiquer la sophrologie pour apprendre à utiliser votre respiration, pour vous entraîner à remarquer le positif et à le cultiver, pour apprendre à changer de regard sur vous-même, à vous faire confiance à vous mettre à l’écoute de vos besoins profonds. Si vous êtes en Nord-Isère, venez pratiquer avec moi ! Les cours collectifs recommencent. Si vous voulez un accompagnement individuel en sophrologie, sachez que c’est tout à fait possible en visio avec de très bons résultats. Il vous suffit de me contacter et si votre problématique relève du champ d’application de la sophrologie, je vous proposerai un rendez-vous via Skype.

Vous pouvez aussi suivre des séances relaxation allongée. J’ai d’ailleurs lancé des séances de relaxation allongée en ligne pour celles et ceux qui auraient envie de se détendre. Le temps d’une séance, guidés par ma voix vous relâchez vos tensions musculaires puis vous laissez votre imaginaire vous emporter dans un agréable voyage. Détente garantie. Vous vous sentirez redynamisés comme après une bonne nuit de sommeil.

Le Jin Shin Jyutsu peut aussi vous aider à faire face. Tenir vos doigts vous permettra de dissoudre les émotions désagréables lorsque celles-ci deviennent inconfortables. La pratique du courant central vous aidera à vous recentrer, à apaiser le mental (1ère étape), à mieux respirer (3ème étape), à vous sentir plus ancrés (4ème étape). Vous pouvez aussi revitaliser le courant central en tenant le centre de la paume de la main ou de la plante des pieds. Vous pouvez aussi renforcer votre système immunitaire en pratiquant certaines séquences d’aide à soi-même. En Jin Shin Jyutsu, j’ai aussi lancé une pratique guidée d’aide à soi-même en ligne ; toutes les informations sont sur mon site. Il est aussi possible aussi de faire un soin de Jin Shin Jyutsu à distance sur une problématique spécifique.

Vous avez encore plein d’autres façons de prendre soin de vous. Vous pouvez pratiquer le yoga, faire du sport, vous vider la tête régulièrement en jardinant, en peignant en dessinant, en faisant de la couture. Toutes les activités qui vont vous maintenir dans l’instant seront idéales pour lâcher-prise et apaiser le mental. Ne vous laissez pas abimer par la situation actuelle. Résistez farouchement en prenant plus que jamais soin de vous et de ceux que vous aimez. Il m’arrive de pratiquer le Jin Shin Jyutsu en dédiant ma séance à l’humanité, comme je le ferais avec un soin à distance. Nous sommes tous reliés énergétiquement. Un petit peu, plus un petit peu, ça finit par faire beaucoup…

Prenez soin de vous,

Isabelle.

5 5 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
6 Commentaires
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
MARIE-CLAIRE
MARIE-CLAIRE
22 septembre 2020 14 h 56 min

Merci de ce partage et de la richesse de la réflexion. J’ajouterai toutefois une question: -Est-ce qu’on voit aujourd’hui diminuer le nombre de forme grave de COVID19, parce que le port du masque est efficace? Il permet de ne pas subir une exposition massive du virus. Si nous sommes en contact avec une personne malade, nous ne recevons qu’une petite quantité de virus à la fois, ce qui permet à notre système immunitaire d’adapter sa réponse tranquillement sans risque d’être débordé. Porter le masque est sans doute une manière de prendre soin de notre système immunitaire en limitant son stress.… Lire la suite »

Ralph
Ralph
18 septembre 2020 17 h 25 min

Quel article, beaucoup de recherches, d’analyses et de prises de notes au jour le jour pour dans cet article faire une très belle synthèse de ce que l’on nous fait subir depuis plusieurs mois.
Et pour avoir pratiqué la sophrologie , je sais que c’est très efficace. Sans parler du jin Shin Jyutsu que je pratique régulièrement.
Bravo pour ce très bel article

Isabelle B
Isabelle B
18 septembre 2020 13 h 16 min

Chère Isabelle,
Depuis quelques années déjà, je suis vos articles qui sont toujours d’une extraordinaire qualité! Celui-ci en est un parfait exemple! Quelle merveilleuse et lucide analyse de ce qui se passe actuellement. Merci de tout coeur pour tous vos précieux conseils (qui m’ont souvent aidée) et pour toute la générosité et l’Amour qui s’en dégagent!
Encore merci d’être la belle personne que vous êtes!
Je vous souhaite le meilleur dans votre vie!

Fermer le menu