Indices d’automne dans le Grand Bois

feuille-rousseNous sommes officiellement en automne depuis plus d’un mois maintenant. Cependant, l’été ayant été tardif cette année, le soleil a joué les prolongations. Septembre et octobre ont été copieusement réchauffés par l’astre solaire, donnant à plusieurs reprises des occasions de manger en terrasse. Depuis quelques jours, les indices d’automne s’accumulent. Qu’est-ce que l’automne évoque pour vous ? Certains diront la grisaille et la pluie, d’autres les couleurs flamboyantes et les plus gourmands ne jureront que par les saveurs de saison : pommes, poires, châtaignes, champignons, cynorrhodons et autres noix. J’ai décidé de partir à la recherche de l’automne dans le Grand Bois. J’ai trouvé des indices d’automne à foison ! Si le cœur vous en dit, je vous invite à me suivre.

Envie d’une balade…

Dimanche dernier, ma tribu vaquait à diverses occupations et je me suis retrouvée seule. Le temps était assez doux, le soleil dorait la campagne de ses rayons obliques post équinoxe et un magnifique ciel bleu invitait à la balade. J’ai laissé ma voiture près de l’étang de Gôle. Il n’y avait personne pas même des chasseurs. Je suis partie me balader à la recherche des indices d’automne. Comme vous l’imaginez, j’ai pris mon appareil photo. Il m’a fallu trois heures et demi pour faire un circuit de quatre kilomètres… C’est souvent ainsi lorsque je me balade, au grand dam des miens qui parfois s’impatientent ! Je marchais en me démanchant le cou, à pas lents. Zieutant à droite, reluquant à gauche pour que rien ne m’échappe. Tantôt à quatre pattes dans l’herbe humide de rosée tantôt le nez en l’air admirant les cimes des arbres et le festival des couleurs, mon appareil photo n’a pas chômé. Tant et si bien que j’ai épuisé la batterie. J’ai fait pas loin de 250 photos lors de mes déambulations !

Il se passe quelque chose

J’ai commencé par suivre les bords de l’étang. Le reflet des arbres aux couleurs multiples donnait des airs de lac canadien à cette modeste pièce d’eau. Quelques foulques s’ébattaient au milieu de l’étang, seules à perturber la quiétude des lieux. Une troupe de cavalier venant du haras voisin m’a croisée. Puis le silence est revenu, troublé de temps à autre par une famille en balade ou un vététiste en quête de nature.
J’ai pris le chemin du Grand Bois. Même en fermant les yeux on ressent l’automne. Les feuilles qui crissent sous les pieds dans les chemins, l’odeur de l’humus, le silence des bois où les oiseaux se sont tus et l’air frais qui caresse le visage en bruissant dans les feuillages. En ouvrant les yeux, on note le nouveau costume arboré par le bois. Un costume majoritairement vert mais piqueté d’une multitudes de touches de couleurs allant du jaune au rouge en passant par l’orange et le brun. Indéniablement, il se passe quelque chose.

Indices d’automne : Champignons mystérieux

L’humidité croissante des sols et des souches de bois mort donne le signal aux champignons. C’est le début d’une grande sarabande. Je ne suis pas une grande connaisseuse. Je ne ramasse que ce que je connais, c’est à dire pas grand-chose. Mais j’aime les champignons pour ce qu’ils sont : des merveilles de la nature. Certains sont étranges, d’autres sont minuscules, des solitaires campent fièrement sur le bord des sentiers tandis que des touffes d’exubérants escaladent les souches en décomposition. Certains sont colorés d’autres sont d’un blanc pur. Tous sont fascinants par leur structure de lamelles, d’anneaux ou de voile, de chapeaux hémisphériques ou coniques, striées ou mamelonnés… Je ne me lasse pas de les photographier même si la lumière est assez faible dans le sous-bois.

champignons de souche  Chamipgnon dans l'herbe

Indices d’automne : Châtaignes prometteuses

Le Grand Bois est occupé par une grande quantité de châtaigniers. Les bogues jonchent le sol par endroits et chutent régulièrement sur le tapis d’humus souple avec un bruit étouffé. Je prévois toujours des sacs en papiers, des ciseaux et un couteau lorsque je pars en balade. Ainsi je ne suis pas dépourvue en cas de trouvaille gastronomique ! Je suis tombée nez à nez avec un vénérable châtaignier. Son tronc énorme disait à lui seul qu’il en avait vu passer du monde. Il prodiguait des châtaignes énormes et lustrées qui luisaient doucement dans la pénombre du bois. Je n’ai pas résisté, j’en ai ramassé une belle quantité. Je me sentais au moins aussi heureuse que lorsque j’étais enfant et que je cherchais les œufs de Pâques dans le jardin de mes parents. Ramasser des châtaignes ou des champignons a quelque chose de jubilatoire. J’avais déjà en bouche le goût de la crème de marron que je ne manquerais pas de faire avec mon butin !

De la lumière à l’ombre

Le soleil a commencé à descendre. En revenant sur le versant sud du Grand Bois, je l’ai trouvé qui jouait à cache cache dans les arbres. Je l’ai poursuivi longtemps pour fixer l’instant d’une photo son scintillement étoilé à travers les troncs des seigneurs de la forêt. J’ai admiré leurs cimes dégoulinantes de l’or solaire pendant que le sentier était gagné par l’ombre grandissante. Plus les hautes futaies flamboyaient plus les chemins plongeaient dans l’ombre du soir naissant.

Feuilles de ronce rouges et vertes

Seules quelques feuilles de ronce écarlates ou le feuillage incendiaire d’un érable osaient défier encore la pénombre des sous-bois. J’ai fini ma balade au soir tombant avec la batterie de mon appareil photo à plat. J’ai regagné mon véhicule en ressentant une immense satisfaction.
J’ai vu l’automne tapi dans le Grand Bois. J’ai pensé à vous qui peut-être n’avez pas la chance de faire une balade en forêt. J’ai rassemblé les indices d’automne dans un diaporama de moins de 7 minutes qui vous permettra de partager ce beau moment sur un air de Tchaikovsky.

Je vous souhaite un bel automne.

Prenez soin de vous,

Isabelle.


Photos : Isabelle Ducau

6 réflexions sur “Indices d’automne dans le Grand Bois

  1. Anne Marie dit :

    Merci Isabelle de nous partager ces instants magiques, on se sent tellement bien après cette agréable balade dans votre coin! Plein de bons souvenirs d’enfance me sont revenus…
    Vos photos et prises de vues sont magnifiques, bravo à l’artiste et au poète que vous êtes!
    Bien amicalement,
    AM

    • Isabelle dit :

      Merci à vous ! Ma saison préférée c’est le printemps mais je dois reconnaître que l’automne a aussi ses charmes et il y a plein de bonnes choses offertes par Dame Nature 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *