Lait d’amande maison : facile à faire et délicieux !

Si vous voulez remplacer le lait de vache par un lait végétal vous êtes au bon endroit ! Il paraît d’ailleurs qu’il ne faut pas dire « lait d’amande » parce que ce n’est pas du lait. La cour européenne de justice a rendu un arrêté le 13 juin 2018 pour réserver les appellations de « lait », « yaourt », « fromage » et autre « crème » aux seuls produits laitiers issus de laits de mammifères. Il y avait paraît-il des risques de confusions… C’est vrai que lait d’amande on ne sait pas si ça ne vient pas d’un animal… Si ça se trouve l’amande c’est une race bovine… Bref, il ne me semble pas qu’il s’agissait d’une urgence mais les lobbies sont puissants et tirent les ficelles à leur avantage. Faut croire que les lobbies de l’industrie cosmétiques sont encore plus puissants puisqu’ils n’ont pas été inquiétés concernant l’appellation « lait » et « crème » pour des produits qui ne sont pas issus de laits d’animaux. Pourtant si jamais il y en a qui s’avisent de nourrir leurs gosses à coup de tubes de crème hydratante… Je m’égare. Donc aujourd’hui, je vous propose la recette de fabrication du lait d’amande maison.

Pourquoi faire son lait d’amande maison ?

Tant qu’à taper sur les lobbies industriels, allons-y. L’industrie laitière a fait en sorte que les laits végétaux deviennent moins visibles aux yeux des consommateurs sans doute avec l’espoir de relancer la consommation de laits animaux. Mais l’industrie des produits végétariens ou végans nous vend du lait d’amande à plus de 2€ le litre. La grande majorité du produit étant constituée par de l’eau je trouve que ça fait un peu cher ! Donc autant le faire soi-même. Je trouve des amandes biologiques en vrac entre 15 et 17€ le kg. Avec 80g d’amandes je fais un litre de lait d’amande maison, ce qui me met le litre de lait d’amande entre 1,20€ et 1,30€. En plus il est sans additifs (sucre, huile de tournesol ou autre) et je peux valoriser l’okara ! Kécécé ? C’est le résidu après filtration ! Et cerise sur le gâteau, je ne génère pas de déchets en jetant une brique à la poubelle. Allez zou, je vous explique tout ça.

Faire son lait d’amande maison

Rien de plus facile. C’est un peu plus compliqué que le lait de cajou parce qu’il faut filtrer le lait d’amande. Cependant le lait de cajou n’est pas toléré par tout le monde et je me suis rendue compte que le lait d’amande me convient bien mieux que le lait de cajou. Il est vrai que la noix de cajou ne provient pas de la région dans laquelle nous vivons. Ça n’a l’air de rien mais nous sommes plus tolérants vis à vis des aliments originaires de nos contrées. Les amandes poussent en France (dans le sud) mais aussi en Espagne, en Italie, dans les pays du sud de l’Europe, donc sous nos latitudes. Elles sont naturellement mieux tolérées par nos organismes que les noix de cajou qui sont originaires du Brésil.

Trempage

Prévoyez de faire tremper 80g d’amandes dans un bol d’eau froide pendant au moins une nuit. Pour moi, c’est l’équivalent de trois poignées. Si vous voulez un lait au goût d’amande plus marqué vous pouvez mettre 100g d’amandes par litre ou plus mais le lait vous reviendra plus cher. Les amandes sont riches en calcium, magnésium, potassium, acides gras et vitamine E entre autres. Elles contiennent aussi des inhibiteurs enzymatiques qui empêchent la bonne digestion et de l’acide phytique qui est inhibitrice de l’absorption des minéraux. Le trempage enclenche le processus de germination et débarrasse les amandes des inhibiteurs enzymatiques et de l’acide phytique. Elles sont plus digestes et plus facilement assimilables par l’organisme. Après au moins 8 heures de trempage, il faut éliminer l’eau et rincer les amandes. Si vous en goûtez une vous aurez l’impression de déguster une amande fraîche : un vrai plaisir. Mais ne les croquez pas toutes, ne perdons pas de vue notre objectif : fabriquer du lait d’amande maison !

Mixage

Dans le bol d’un blender, introduisez vos amandes trempées et rincées et environ 300 ml d’eau. Mixer deux fois une minute à pleine puissance. Pas besoin d’avoir un blender très puissant. J’avais un Biochef nutriboost de 900W qui a rendu l’âme au bout de deux ans. J’en profite pour dire que je n’aime pas ce type de blender à bol inversé. L’hélice est dans le bouchon qui ferme le bol et il faut ensuite le retourner pour le déposer sur la base qui contient le moteur. Avec des produits gras comme le lait d’amande ou le lait de cajou, il arrive fréquemment que le bouchon se dévisse et que le lait coule dans le moteur. La machine n’apprécie pas. J’en ai grillé deux avant de décider que je ne voulais plus de ce système. Donc je suis revenue à mon robot multifonction Kenwood multipro de 750W qui fait parfaitement l’affaire.

Filtrage

Le lait d’amande maison nécessite d’être filtré. Pour cela vous pouvez utiliser un sac à lait végétaux mais franchement, un torchon convient tout aussi bien. J’utilise un torchon en coton dédié à la fabrication du lait d’amande et ça fonctionne nickel. Je pose le torchon sur une casserole. Je verse le contenu du bol du blender sur le torchon. Je rince le bol avec un peu d’eau et je verse dans le torchon. Je laisse un peu filtrer puis j’exprime le reste de liquide en tordant le torchon jusqu’à ce qu’il ne coule plus de lait d’amande. Ne jetez pas le résidu de filtration, vous pourrez vous en servir.

Mise en bouteille et conservation

Je verse le lait concentré dans une bouteille en verre (à large goulot) et je complète avec de l’eau. Le lait se conserve sans problèmes au réfrigérateur pendant deux jours. Je n’ai jamais testé plus parce que nous sommes 2 ou 3 à en consommer le matin et du coup la bouteille ne fait pas long feu. J’en fais presque tous les jours. Vous pouvez le consommer chaud ou froid de la même manière que du lait de vache. Je l’utilise aussi en cuisine pour faire des crêpes, des gâteaux, des sauces béchamel… C’est absolument parfait.

Lait d'amande maison

Valoriser le résidu de filtration

Ce résidu s’appelle l’okara. A l’origine, l’okara était le résidu obtenu lors de la fabrication du lait de soja. Par extension, le terme a été appliqué à tous les résidus de laits végétaux. Donc l’okara comme ça, nature, ce n’est pas terrible. C’est riche en fibre, en nutriments et en protéines. Vous pouvez l’utiliser immédiatement pour ajouter dans un gâteau ou pour épaissir une sauce. Vous pouvez aussi choisir de le faire sécher pour le conserver. L’été je le fais sécher dehors au soleil en l’étalant sur la plaque noir du four. L’hiver je l’enfourne 45 min à 50°C. Idéalement il faudrait le sécher au déshydrateur parce que 50°C c’est déjà trop chaud pour certains nutriments, ça les dégrade ; mais je n’ai pas de déshydrateur et mon four ne descend pas en dessous de 50°C. Quoique… J’ai une fonction maintien au chaud à 35°C… Je devrais essayer. Si j’essaie je viendrai compléter l’article. Une fois sec je le stocke dans un pot et je l’utilise en cuisine. J’épaissis des sauces trop liquides, ça absorbe super bien le jus, j’en ajoute dans des soupes pour lier un peu, j’en saupoudre sur les salades surtout s’il y a beaucoup de tomates et donc beaucoup de jus. En cherchant sur le net vous trouverez des recettes pour valoriser l’okara d’amande. Je n’en ai pas encore testé.

okara d'amande

Voilà, vous savez tout sur le lait d’amande. Personnellement j’adore les amandes, j’en mange entières (après trempage), en purée sur des tartines et en lait. C’est un véritable bonheur. Et vous ? Vous aimez les amandes ? Quelles sont vos graines préférées ?

Prenez soin de vous, vous le valez bien !

Isabelle.


Photos : Isabelle Ducau

Vous aimerez peut-être aussi :

10
Poster un commentaire

avatar
5 Fils de commentaires
5 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
6 Auteurs du commentaire
JoëlleIsakestia pitolinNanouIsabelle Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Joëlle
Invité
Joëlle

Merci Isabelle..

Votre page web me fait du bien.

Joëlle,
Canada. BC. 😉

Isa
Invité
Isa

Merci Isabelle Belle journée

kestia pitolin
Invité
kestia pitolin

bonjour je l avais fait une fois et c est vrai c est beaucoup moins cher ainsi que le lait aux noisette

Nanou
Invité
Nanou

Bonsoir, cet été à la faveur d’un long séjour itinérant sans frigo, ni fromageries, …..sans lait animal donc, j’ai découvert que les laits animaux me faisaient plus de mal que de bien. Durant le séjour, je ne me suis aperçue de rien, mais c’est au retour, dans le train train quotidien, que la première tartine de beurre m’a arraché des grimaces de douleur (à l’appui à la marche sous la plante des pieds, et une douleur d’arthrose à l’index) que j’ai fait le rapprochement. Donc, oui, vive les laits végétaux… ! et pour le moment je n’envisage pas de raclette….à… Lire la suite »

Kristyne
Invité
Kristyne

Incroyable, j’allais justement rechercher la fabrication du « lait » d’amande .
Avec le froid automnal qui arrive brutalement, une petite boisson chaude chocolatée est très appréciée